Le taux de chômage des seniors inquiète alors que les Français vont devoir travailler plus longtemps

EMPLOI Il a augmenté de 17,1% sur un an selon les chiffres du ministère du Travail...

Elsa Meyer

— 

Les seniors à l'heure de la réforme des retraites en France.
Les seniors à l'heure de la réforme des retraites en France. — APESTEGUY/SIPA

Le gouvernement s’est félicité de la baisse du nombre de demandeurs d’emploi en juillet. Mais du côté des plus de 50 ans, le taux de chômage s’aggrave. Il a augmenté de 17%,1 sur un an, selon les chiffres du ministère du Travail publiés mercredi.
 
Une hausse d’autant plus inquiétante que la réforme des retraites prévoit le recul de l’âge légal de départ de 60 à 62 ans d’ici à 2018. Mais pour travailler plus longtemps encore faut-il le pouvoir. Les seniors risquent sinon de venir gonfler les rangs de Pôle emploi.

Taux d’emploi des seniors en berne

Avec un taux d'emploi de 39% des 55-64 ans à la fin 2009, la France est lanterne rouge en Europe dans le domaine de l’emploi des seniors, selon les dernières statistiques d’Eurostat.  
 
Et les chiffres sont particulièrement faibles en ce qui concerne le taux d’activité après 60 ans: seuls 17,1% des 60-64 ans sont en emploi , soit 15 points de moins que la moyenne européenne.  

Réforme des retraites

Les entreprises sont très réticentes à embaucher des salariés de plus de 50 ans, souvent jugés trop chers. Face au recul de l’âge légal de départ à la retraite, le gouvernement a cependant annoncé de nouvelles mesures pour les amener à recruter.
 
Le ministre du Travail, Eric Woerth , a déjà assuré que le passage de 60 à 62 ans d’ici à 2018 «va permettre d’améliorer le taux d'emploi des seniors», en changeant la représentation que les entreprises se font de leurs salariés âgés.

Incitations financières

Mais rien n’est plus efficace que l’incitation financière. Le gouvernement a déjà prévu une aide à l’embauche d’un an pour les chômeurs de plus de 55 ans.

Le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez a aussi proposé d'appliquer le dispositif «Zéro charge» pour toute entreprise qui recruterait une personne de plus de 55 ans. Créée en 2008 pour les TPE, la mesure exonère de cotisations patronales pendant un an l’embauche d’un salarié au smic.

«Nous avons travaillé avec Eric Woerth sur la transposition du dispositif (…). Pour que cette mesure marche, elle doit être très simple. Elle s'appliquera à toutes les entreprises, pour les CDI et les CDD de plus de six mois », a-t-il expliqué mercredi dans une interview au journal Les Echos.

Echecs cuisants

Reste à savoir si ces mesures pour renforcer l’emploi des seniors auront plus de succès que les précédentes. Car depuis des années, toutes se sont soldées par un échec cuisant.

Mis en place en 2006 sous le gouvernement Villepin, le CDD senior n’a pas du tout rempli ses objectifs.

Le gouvernement actuel avait aussi exhorté les entreprises de 50 salariés et plus à se doter d'un accord sur l'emploi des seniors ou à définir à un plan d'action sur le sujet, sous peine de pénalités financières. La majorité est rentrée dans le rang mais rare sont celles qui ont embauché davantage de personnes âgées.