14.400 chômeurs de moins en juillet

EMPLOI Selon les chiffres communiqués mercredi par le ministère de l'Emploi...

avec AFP

— 

Une agence Pôle emploi à Strasbourg-Pont-Matthis.
Une agence Pôle emploi à Strasbourg-Pont-Matthis. — G. VARELA / 20 MINUTES

Le nombre de chômeurs sans activité a baissé de 14.400 en juillet en France métropolitaine. C’est le contraire pour les personnes ayant une activité puisque leur nombre a augmenté de 5.300. En prenant en compte les Dom, le nombre de demandeurs d’emploi est donc passé à 4,2 millions de personnes pour le mois de juillet, soit une hausse sur un an.

Si on ajoute les demandeurs d'emploi en stage, en formation (dont les licenciés économiques en CTP ou CRP) ou en maladie (catégorie D) et ceux en contrats aidés (catégorie E), plus de 4,57 millions de personnes étaient inscrites à Pôle emploi fin juillet en métropole.

Diminution chez les jeunes

Pour les moins de 25 ans, les plus touchés par la crise et souvent en intérim ou en CDD, le mois de juillet a été marqué par une nouvelle diminution du nombre d'inscriptions en un mois (-2,8% en catégorie A et -0,2% en A, B, C).

Pour les seniors âgés de 50 ans ou plus, catégorie cruciale en pleine réforme des retraites, l'augmentation des inscriptions au chômage s'est poursuivie à un rythme légèrement ralenti (+0,8% en A, +1,1% en A, B, C).

Des périodes longues

Le chômage de longue durée a continué à progresser (+0,8% sur un mois en A, B, C, +27,6% sur un an), plus d'un tiers des inscrits en métropole (36,2%) étant sur les listes depuis un an ou plus. La durée moyenne d'inscription sur les listes, amenuisée en juin, a recommencé à croître en juillet.

«Un succès encourageant»

Mercredi, le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, s’est félicité de cette baisse des inscrits sans activité, la qualifiant de «succès encourageant» pour la suite. L’objectif d’arrêter la hausse du chômage d’ici fin 2011 serait «réaliste et atteignable» même s’il faut rester «prudent».

Laurent Wauquiez a également salué la stabilisation du chômage des jeunes et a qualifié de «vrai défi» la situation des séniors inscrits au chômage. Autre objectif selon lui: endiguer l’augmentation du chômage de longue durée «pour que le redémarrage de la machine de l’emploi bénéficie à tout le monde.»