Logement étudiant ou demi-part fiscale: le gouvernement assouplit sa position

C. F. avec AFP

— 

Un étudiant dans une résidence à Compiègne, en septembre 2009.
Un étudiant dans une résidence à Compiègne, en septembre 2009. — VALINCO/SIPA

Alors que les critiques sur le coût de la rentrée universitaire s’élèvent de toutes parts, le gouvernement réfléchirait à assouplir le non cumul de l'aide au logement pour les étudiants et de la demi-part fiscale, a indiqué ce mardi le site Internet des Echos.
 
Le ministre du Budget François Baroin avait annoncé début juillet que les familles avec un enfant étudiant devraient désormais choisir entre la demi-part supplémentaire pour leur déclaration d'impôt, si l'enfant vit à leur domicile, et l'allocation logement s'il n'y est plus.

En fonction des ressources

Devant le tollé provoqué par cette annonce, le gouvernement réfléchirait actuellement à encadrer cette mesure par des conditions de ressources, affirme le journal Les Echos sur son site, sans citer de sources.
 
«L'hypothèse étudiée serait d'interdire le cumul pour les foyers fiscaux entrant dans les deux dernières tranches du barème de l'impôt sur le revenu (30% et 40%): les familles déclarant plus de 26.030 euros de revenus annuels par part seraient alors concernées», détaille le journal. Dans ce scénario, les familles plus modestes seraient ainsi épargnées.
 
François Baroin avait déjà assuré lundi que «les publics fragiles» ainsi que la politique familiale seraient «épargnés» par le «coup de rabot» de 10 milliards d'euros qui sera donné aux niches fiscales et sociales dans le cadre de la lutte contre le déficit public.