8 embauches sur 10 se font en CDD

EMPLOI Les entreprises ont recruté davantage de contrats courts au quatrième trimestre 2009...

E.M.

— 

Un serveur dans un restaurant à Montpellier en mars 2009.
Un serveur dans un restaurant à Montpellier en mars 2009. — DAMOURETTE/SIPA

Les CDD ont la cote. 8 embauches sur 10 se sont faites en contrat à durée déterminée à la fin de l’année dernière, selon les chiffres de juillet du ministère de l’Emploi. Un nouveau record après un précédent plus haut en 2007.

80% d’embauches en CDD

La part des contrats à durée déterminée dans les embauches était ainsi de 79,6 % au quatrième trimestre 2009, contre 70,7% en 2008.  En un an seulement de crise économique, la hausse a donc été de 10 points.

Résultat, le nombre de personnes en CDD dans l’emploi total ne cesse d’augmenter. Le contrat à durée indéterminée constitue toujours la règle: 77,7 % des Français en emploi au quatrième trimestre 2009 étaient en CDI ou titulaires de la fonction publique, selon le ministère. Mais sur un an, ce chiffre a reculé d’un point.

Hausse de l’intérim

Et le CDD n’est pas le seul contrat précaire en augmentation. L’emploi intérimaire connaît aussi une forte hausse depuis le début de la crise. 

256. 100 emplois ont ainsi été détruits en 2009, soit les pires chiffres depuis 1945, selon des statistiques de Pôle emploi, publiées la semaine dernière. Seul l’intérim a augmenté, de 1,5%.

Variable d’ajustement

Deux facteurs expliquent ce recours accru aux contrats précaires. «CDD et intérim, constituent la première variable d’ajustement de l’emploi aux variations de l’activité économique», explique le ministère dans son bilan de l’année 2009, publié en juillet. En période de récession et d’incertitude sur l’avenir, les entreprises préfèrent privilégier des contrats courts.

L’explosion des contrats aidés constitue la deuxième explication. Ces recrutements sont comptabilisés comme des embauches en CDD. Or, le gouvernement a beaucoup utilisé ce type de contrats en 2009 pour pallier la hausse du chômage. Selon les chiffres du ministère, 242.000 personnes ont ainsi bénéficié d’un contrat aidé dans le secteur non marchand l’année dernière, contre 184.000 en 2008.