Le Pentagone se met au régime sec

ÉTATS-UNIS e premier poste budgétaire des États-Unis veut économiser 100 milliards de dollars en cinq ans...

E.M. avec AFP

— 

Le Pentagone va recruter parmi les immigrés hautement qualifiés présents sur le sol américain mais n'ayant pas le statut de résident permanent, leur offrant un accès privilégié à la nationalité américaine, a rapporté dimanche le New York Times.
Le Pentagone va recruter parmi les immigrés hautement qualifiés présents sur le sol américain mais n'ayant pas le statut de résident permanent, leur offrant un accès privilégié à la nationalité américaine, a rapporté dimanche le New York Times. — Ho AFP/Archives

Le Pentagone aussi va devoir se serrer la ceinture. Le département de la Défense américain a annoncé lundi une série de mesures pour réduire ses coûts de fonctionnement titanesques. 

Dans un contexte économique difficile, il va baisser son budget consacré à ses sous-traitants et supprimer l’un de ses commandements militaires.

40% des dépenses militaires mondiales

Epargné par le gel des dépenses décidé par l'administration américaine, le Pentagone bénéficie d'un budget 2011 en légère hausse à 700 milliards de dollars. Un montant qui a plus que doublé depuis 2001 et en fait le premier poste budgétaire des Etats-Unis.

A lui seul, il représente plus de 40% de l'ensemble des dépenses militaires mondiales.

Le département de la Défense a annoncé en juin dernier son intention d'économiser 100 milliards de dollars en coûts de fonctionnement en cinq ans. Il souhaite s'adapter au ralentissement prévu de la hausse de son budget dans les prochaines années, après de fortes augmentations annuelles pendant l'administration Bush.

«Culture de retenue»

«La culture de l'argent coulant à flot qui s'est installée doit être remplacée par une culture de retenue», a ainsi expliqué lundi le secrétaire américain à la Défense Robert Gates lors d'une conférence de presse.

Parmi les mesures annoncées, le Pentagone compte réduire de 10% pendant trois ans le budget annuel qu'il consacre à ses sous-traitants, hors ceux déployés en Irak et en Afghanistan.

L'objectif est de dégager des économies mais aussi de réduire «la dépendance excessive» des forces armées à des services extérieurs. Car ces dernières représentent désormais 39% de l'ensemble du personnel travaillant pour la défense américaine, a expliqué Robert Gates.

Suppressions de postes de généraux

Le Commandement des forces conjointes (Joint Forces Command) sera en outre supprimé. Il a pour mission d'organiser l'entraînement et le déploiement de soldats provenant de différents corps et appelés à se battre ensemble. Basé en Virginie (est des Etats-Unis), ce commandement militaire jouit d'un budget annuel de 240 millions de dollars et emploie quelque 5.800 personnes.

Le Pentagone entend également supprimer une cinquantaine de postes de généraux ou d'amiraux au cours des deux prochaines années. Leur nombre n’a cessé d’augmenter depuis 2001. Le secrétaire à la Défense a enfin promis un passage en revue des services de renseignement attachés au Pentagone.

«Avec ces réformes, notre pays sera plus sûr, plus fort, et plus responsable d'un point de vue budgétaire», s’est réjoui Barack Obama dans un communiqué.