Fleurs, restauration, déplacements: La Cour des comptes rend son verdict sur les factures de l'Elysée

RIGUEUR Des efforts d'économies ont été faits mais certaines dépenses sont encore excessives...

Elsa Meyer

— 

Le Palais de l'Elysée à Paris.
Le Palais de l'Elysée à Paris. — BENGUIGUI/SIPA

Pour la deuxième année consécutive, la Cour des comptes a épluché les factures 2009 de l’Elysée. Des fleurs aux frais de personnels, rien n’a été épargné, selon les conclusions rendues publiques ce jeudi.

Si la Cour note des efforts budgétaires, elle pointe du doigt certains excès qui passent mal en cette période de rigueur nationale.

112,3 millions d’euros de budget

Le budget de l’Elysée s’est élevé l’année dernière à 112,3 millions d’euros. Et sur plusieurs postes de dépenses, «la Cour tient à souligner les efforts développés (…) pour rendre la gestion des services de la présidence de la République plus rigoureuse et plus soucieuse du bon emploi des deniers publics». Les charges de fonctionnement courant ont ainsi diminué de plus de 3 millions d’euros et celles de personnel de 3,7%.

Davantage de mise en concurrence

Même si des progrès restent à faire, la Cour met aussi en avant les efforts réalisés en matière de transparence et de mise en concurrence des fournisseurs de l’Elysée. La multiplication des appels d’offres a ainsi permis par exemple de faire baisser de 30% le coût de la garden-party du 14 juillet 2009.

Hausse des frais de déplacement

Les magistrats restent cependant très critiques sur certains postes de dépense, notamment les frais de déplacements qui ont augmenté de près de 40% l’année dernière. Ces chiffres sont à relativiser: en 2008 plusieurs factures n’avaient pas été prises en compte par l’Elysée, en raison de la présidence française de l’UE. Mais la note reste bien trop salée, selon la Cour.

Un déplacement de deux heures et demie dans l’Ain le 10 septembre 2009 a ainsi coûté 128.291 euros tandis que le montant de la participation au G20 de Pittsburgh du 24 au 25 septembre s’est élevé à 592.442 euros.

Effectifs des délégations

Les effectifs des délégations qui ont accompagné Nicolas Sarkozy ont particulièrement pesé sur la facture. Pour l’Assemblé générale des Nations Unies à New York en septembre 2009, «ce sont au total 132 personnes qui ont participé» au déplacement plus «31 membres de l’équipage des trois avions», aux frais de la présidence.

Autre raison de ce coût plus élevé: la médiatisation croissante de ces événements. Les dépenses engagées pour le service audiovisuel ont ainsi explosé de 98% pour les voyages en France et de 200% pour ceux à l’étranger.

Frais de bouche de l’Elysée

Les frais de bouche sont aussi dans le collimateur de la Cour. En ce qui concerne la table du Palais, les dépenses ont atteint 6,7 millions d’euros l’année derrière.

Pour la partie restauration administrative, le prix moyen d’un repas est passé en 2009 de 4,99 euros à 21,88 euros, notamment en raison des coûts de personnels. «Pour assurer le  bon fonctionnement d’un restaurant ne servant que 8.155 repas dans l’année, le concours de huit serveurs ne paraît pas indispensable pas plus qu’onze cuisiniers et deux pâtissiers pour assurer la préparation (…) d’environ 500 repas par jour», au self-service, indique ainsi le rapport.