Économie

Sauvé, heuliezchange de nom

Soulagement chez Heuliez. L'entreprise de conception automobile, dont le sauvetage constitue depuis un an un feuilleton politique et économique, a été reprise hier par un conglomérat franco-allemand. 485 personnes garderon...

Soulagement chez Heuliez. L'entreprise de conception automobile, dont le sauvetage constitue depuis un an un feuilleton politique et économique, a été reprise hier par un conglomérat franco-allemand. 485 personnes garderont leur emploi, mais 127 postes seront supprimés.
Après être passée tout près d'un nouveau dépôt de bilan, la société veut faire peau neuve. Première étape : un nouveau nom, « Mia véhicules électriques », du nom de son prototype phare.
Côté politique, on se félicite. Pour sauver cette entreprise locale, la région Poitou-Charentes était entrée dans son capital l'an dernier. Hier, sa présidente, Ségolène Royal, parlait du nouveau rachat comme « l'un des plus beaux jours de [sa] vie politique ». Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a annoncé que l'Etat investirait 10 millions d'euros dans ce « nouvel Heuliez ».