L'UE se met d'accord pour limiter les bonus des traders et des dirigeants des banques

FINANCES Le Parlement européen l'a annoncé ce mercredi...

avec AFP

— 

GEBERT / VARIO IMAGES / SIPA

Les pays de l'UE et les députés européens sont parvenus à un accord pour limiter à partir de l'année prochaine les bonus des traders et des dirigeants des banques en Europe, dont les excès ont suscité un tollé avec la crise financière, a annoncé mercredi le Parlement européen.

Cette décision concrétise les engagements pris par les gouvernements européens lors des derniers sommets du G20 de Pittsburgh en 2009 et de Toronto le week-end dernier.

60% du bonus

Concrètement, cet accord prévoit que les traders recevront désormais 60% de leur bonus immédiatement et «une partie substantielle, d'au moins 40%» après une période d'au moins trois ans. L’objectif est ainsi de prendre en compte les risques à long terme, selon le texte du compromis.

Si le bonus est particulièrement élevé, la partie différée s'élèvera même à «au moins 60%», selon le texte.

Par ailleurs, ce compromis prévoit qu'au moins la moitié des bonus devront être versés en actions ou instruments financiers équivalents (titres hybrides), et donc seulement la moitié en liquide.

«Une partie substantielle, qui est au moins de 50%, de toute rémunération variable, devra consister en un équilibre approprié d'actions ou intérêts équivalents» et «quand cela est approprié, d'autres instruments »financiers, est-il indiqué dans le texte.

«Justifiée»

«Le Parlement européen est confiant que l'accord fixera des règles dures et efficaces, qui couvriront tous les bonus accordés ou payés à partir de 2011», a-t-il indiqué dans un communiqué.

«Deux ans après le déclenchement de la crise financière mondiale, ces nouvelles règles dures sur les bonus vont transformer la culture des bonus et mettre fin aux incitations à la prise de risques excessive», a commenté Arlene McCarthy, rapporteur en charge des négociations pour le Parlement européen. Le compromis doit encore être validé par un vote du Parlement européen en séance plénière, probablement dès la semaine prochaine.