Les salaires des fonctionnaires vont-ils être gelés?

SOCIAL Ils pourraient ne pas augmenter jusqu'en 2013, selon le journal «Les Échos»...

E.M.

— 

Billets en euros.
Billets en euros. — JAUBERT/SIPA

Après l’annonce d’une hausse de leurs cotisations retraites, les fonctionnaires vont-ils devoir geler leur salaire?

Les négociations salariales pour la période 2011-2013 ont commencé et des voix s’élèvent pour ne pas augmenter les rémunérations dans le public, selon des informations publiées mardi par le journal Les Echos.

Gel du point d’indice

La pilule aura en tout cas du mal à passer alors qu’une manifestation contre la réforme des retraites est déjà prévue pour jeudi.   

Le point d'indice de la fonction publique qui sert de base au calcul des salaires devrait être augmenté de 0,5% au 1er juillet. Mais en cette période d’économies et de rigueur budgétaire, Bercy et Matignon réfléchiraient à le geler dès cette année et ce jusqu’en 2013.

Fermeté pour 2011-2013

Selon le journal, le ministre du travail, Eric Woerth, et son secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Georges Tron, comptent cependant respecter leurs engagements pour 2010 et augmenter l’indice de 0,5% dans quelques semaines.

Pour 2011-2013, en revanche, la fermeté serait de mise, à l’exemple de pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne ou l’Italie qui ont, eux, décidé de baisser les rémunérations dans le public.

Hausse des cotisations retraites

Ce gel des salaires devrait provoquer les foudres des syndicats. Les arbitrages finaux ne seront dévoilés que d’ici le 5 juillet, selon Les Echos, mais dépendront beaucoup de l’ampleur de la mobilisation de jeudi.

Car les fonctionnaires ont déjà dû encaisser une autre mauvaise nouvelle. Le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu’il allait augmenter le montant des cotisations retraites dans le public pour l’aligner sur celui du privé.

Et contrairement aux revendications des syndicats, Georges Tron a exclu de compenser cette hausse par une augmentation des salaires.  «La question des retraites est pour Eric Woerth et moi, déconnectée de celle des salaires. Il n'est pas question de compenser la première par la seconde», a-t-il déclaré vendredi dernier.