sarkozy trop« optimiste »pour le fmi

— 

Les prévisions budgétaires françaises sont irréalistes, ont dénoncé hier la Commission européenne et le Fonds monétaire international. Leur avertissement complique la tâche de Nicolas Sarkozy, qui s'est engagé à réduire de 100 milliards d'euros en trois ans le déficit public français. Pour cela, il compte sur une rapide reprise de la croissance : + 1,4 % cette année, puis + 2,5 % en 2011, 2012, et 2013. Cette reprise devrait apporter 45 milliards de recettes fiscales supplémentaires, nécessaires pour ramener le déficit public à 3 %. Mais ce calcul « très optimiste » est « très incertain », selon Bruxelles et Washington. L'organisation présidée par Dominique Strauss-Kahn conseille donc au gouvernement de « s'appuyer sur des hypothèses réalistes » pour préparer son plan de rigueur… Pour respecter le plan d'économies, de nouvelles mesures budgétaires sont donc envisagées. Elles pourraient voir le jour dès cet automne, selon le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant.g. W.