La réforme des retraites divise les Français

SOCIAL 45% des personnes y sont favorables, selon un sondage BVA/Canal+ publié vendredi...

E.M. avec agence

— 

Les seniors en France.
Les seniors en France. — KENDRICK/SIPA

Les retraites divisent. Un peu plus de la moitié des Français (54%) est hostile à la réforme annoncée mercredi qui prévoit un recul de l’âge légal de 60 ans à 62 ans. Mais 45% y sont favorables, selon un sondage BVA/Canal+ paru vendredi.

Hostilité à gauche

Sans surprise, l'opposition est forte parmi les sympathisants de gauche (77% sont contre), tandis que 77% de sympathisants de droite déclarent soutenir la réforme.

Et le clivage n’est pas que politique mais aussi générationnel. Les personnes les plus concernées par la réforme, les moins de 64 ans, sont ainsi en moyenne 59% à être opposés à ce recul de l’âge légal. 63% des plus de 65 ans y sont au contraire favorables.

Une réforme «injuste»

Même si le ministre du Travail, Eric Woerth, a assuré mercredi que la réforme était «juste», peu de Français semblent avoir adhéré à son discours. Seules 38% des personnes interrogées sont d’accord avec le gouvernement tandis que 61% des Français interrogés ont un sentiment d’injustice.

Plus on exerce un métier dans le haut de l'échelle sociale (CSP+), plus la propension à trouver la réforme juste s'élève (34% contre 27% chez les CSP-).

Deuil des 60 ans

Deux points font en revanche l’unanimité. Contrairement aux annonces faites par le gouvernement, 84% des personnes interrogées estiment que la réforme ne permettra pas d'équilibrer durablement le financement des retraites.

Et les Français semblent avoir fait le deuil d’une retraite à 60 ans. 66% des personnes interrogées sont persuadées que l’âge légal de départ restera désormais à 62 ans même si le Parti socialiste gagne l’élection présidentielle de 2012. Martine Aubry s’est pourtant engagée à revenir sur la réforme en cas de victoire.