Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
62 ans, le nouvel âge légal de la retraite

62 ans, le nouvel âge légal de la retraite

réforme Travailler et cotiser plus longtemps : c'est le socle du projet de loi présenté hier
Le recul de l'âge légal concerne le privé, la fonction publique et les régimes spéciaux.
Le recul de l'âge légal concerne le privé, la fonction publique et les régimes spéciaux. -  B. GUAY / AFP
gilles wallon

gilles wallon

Travailler plus longtemps. La réforme des retraites présentée hier sera donc basée sur ce principe. « Un principe juste et équitable », nécessaire pour sauver un système au déficit endémique, selon le ministre du Travail, Eric Woerth. Des recettes nouvelles sont aussi prévues, mais elles demeurent peu nombreuses, au grand dam des syndicats. Revue de détail d'un texte qui pourrait changer en profondeur la vie salariale française.

L'âge légal de départ. Il sera de 62 ans à partir de 2018, contre 60 ans aujourd'hui. La hausse sera progressive : de quatre mois, chaque année, à partir de la génération née en 1951 (concernée l'an prochain). Ce recul de deux ans est aussi valable pour la fonction publique et les régimes spéciaux.

La durée de cotisation. Pour toucher une retraite à taux plein, il faudra cotiser 41 ans en 2012, 41 ans et trois mois dès 2013, puis 41 ans et demi en 2020.

Les nouvelles recettes. La dernière tranche de l'impôt sur le revenu sera augmentée d'un point pour financer les retraites. Les stock-options, les retraites chapeaux, et les plus-values sur les cessions d'actions et d'obligations seront aussi taxées.

La pénibilité. La retraite à 60 ans sera maintenue pour les salariés dont l'usure physique est « constatée » par un médecin. L'invalidité physique doit atteindre 20 %. Le salarié pourra bénéficier d'une retraite à taux plein.

La fonction publique. Le taux de cotisation du public sera aligné sur celui du privé, progressivement, sur dix ans.