Tokyo et Oslo, villes les plus chères du monde pour les expatriés

MONDE C'est la conclusion d'une enquête publiée lundi...

Avec agence

— 

Vue de la capitale japonaise, Tokyo.
Vue de la capitale japonaise, Tokyo. — ATLAS PHOTOGRAPHY/SIPA

Tokyo, Oslo, Luanda. Voici le trio de tête des villes les plus chères du monde en 2010 pour les salariés expatriés, selon une étude annuelle publiée lundi par le cabinet de consultants britannique ECA.

Londres exclue du top 50

La volatilité des taux de change avec la crise économique a bouleversé la donne l’année dernière. Londres a notamment disparu du top 50 alors qu’elle a longtemps fait partie des capitales où le coût de la vie était l'un des plus élevés.

Tokyo arrive bonne première de cette enquête basée sur les prix de biens de consommation et services dans 400 villes du monde. Trois autres métropoles japonaises (Nagoya, quatrième, Yokohama, cinquième, et Kobe, septième) font partie des dix premières. Oslo est couronnée deuxième ville la plus chère du monde, suivie de Luanda en Angola. Paris arrive à la seizième place.

Fluctations des monnaies

Aucune ville américaine ne figure en revanche dans les 25 premières métropoles du classement: New York n’est qu’à la quarante-huitième position. «La chute du dollar a entraîné une légère baisse du coût de la vie dans la plupart des villes d'Amérique du Nord», explique ECA.

«La faiblesse de la livre sterling (...) a provoqué une baisse des prix pour les visiteurs au Royaume-Uni», fait remarquer l'étude. En conséquence, «Londres se retrouve moins onéreuse que d'autres villes européennes telles que Munich, Amsterdam ou Bruxelles», est-il souligné.

«La fluctuation des monnaies demeure le facteur le plus influent sur l'évolution du coût de la vie», conclut cette enquête qui a cependant été réalisée avant la chute de l’euro.

Strasbourg et Lyon

Cinq villes africaines figurent dans le top 25. Libreville est à la treizième place (Gabon), Abidjan à la dix-septième (Côte d'Ivoire), suivie d’Abuja à la dix-huitième (Nigeria) et de Kinshasa à la vingt-troisième (République démocratique du Congo).

Hormis Abidjan, les quatre autres métropoles africaines se trouvent dans les grandes régions africaines productrices et exportatrices de pétrole.

Côté français, Strasbourg (trente-deuxième) et Lyon (quarante-deuxième) sont les deux autres villes à figurer dans ce classement avec Paris.