Les écarts se creusent en Europe entre pays du nord et du sud

ZONE EURO La crise de la dette devrait accélérer la mise en place d’un continent à deux vitesses...

E.M. avec agence

— 

GEBERT / VARIO IMAGES / SIPA

La crise de la dette dans la zone euro risque d’accroître les écarts de croissance entre pays du nord et pays sud. Et accélérer la mise en place d'une Europe à deux vitesses, selon une étude de l'agence Standard & Poor's (S&P) publiée jeudi.

Les écarts se creusent

«Le cycle haussier [de croissance] va se poursuivre dans les neuf mois qui viennent en Allemagne, en France, en Autriche, aux Pays-Bas et - à distance - au Royaume-Uni», a expliqué à Reuters Jean-Michel Six, économiste pour l'Europe de S&P.

Ces pays vont donc creuser l’écart avec leurs voisins du sud comme l’Espagne ou la Grèce, principales victimes de la crise de la dette souveraine. Leurs perspectives de reprise sont durablement obscurcies par les plans d’austérité drastiques que ces pays ont dû mettre en œuvre.

La baisse de l’euro profite à la croissance

Bonne nouvelle, toutefois, pour tous les pays de la zone euro: la baisse de la monnaie unique favorise leurs exportations et pourrait leur apporter jusqu’à un point de croissance supplémentaire.

«Le déclin de l'euro apporte un soutien au moment où des politiques de restriction budgétaire pèsent sur les économies de la région», souligne l’économiste.

S&P estime qu'une baisse de 1% de la monnaie unique entraîne une hausse de 0,25% des exportations réelles. A fin mai, l'euro avait perdu 10% de sa valeur par rapport à octobre 2009 ce qui a entraîné une hausse des exportations de 2,5% sur la période.

Croissance faible

Mais ce petit coup de pouce n’empêchera pas, selon l’étude, une faible reprise économique, à moyen terme. Car la consommation des ménages devrait se contracter sous l’effet des plans d’austérité adoptés un peu partout en Europe.

Jean-Michel Six prévoit ainsi une croissance de 1,6% en Allemagne, de 1,4% en France et de 1,2% dans l'ensemble de la zone euro pour cette année. En 2011, la croissance atteindrait 2,0% en Allemagne, et 1,9% en France comme dans l'ensemble de la zone.