les niches réduites de 10 %

— 

Haro sur les niches fiscales. En ces temps de rigueur, la plupart d'entre elles vont être réduites de 10 %, et certaines supprimées, « au cas par cas ». En annonçant cette mesure, hier, François Fillon a rappelé les objectifs de son gouvernement : « 5 milliards d'euros d'avantages fiscaux en moins sur deux ans », dans le cadre d'un plan de réduction du déficit de 110 milliards d'euros en trois ans. Certaines niches seront réduites de plus de 10 %, pour pouvoir « en exclure d'autres », a expliqué le Premier ministre, qui veut faire attention « à ne pas alourdir le coût du travail ».
Quelles niches seront les plus touchées ? Pour l'heure, François Fillon refuse de se prononcer. Il ne rendra ses « arbitrages » que fin juillet, et même fin août pour quelques niches isolées. En attendant, l'un de ses prédécesseurs, Jean-Pierre Raffarin, a averti : il faudra garder un « esprit de nuance. Derrière chaque niche, il y a une logique économique. » Environ 500 niches fiscales existent, qui coûtent chaque année près de 75 milliards d'euros à l'Etat.