Ryanair renoue avec les bénéfices

AÉRIEN a compagnie repasse dans le vert alors que ses concurrentes accusent des pertes records...

E.M.

— 

Le PDG de Ryanair, Michael O'Leary, le 12 mai 2009 à Rome, en Italie
Le PDG de Ryanair, Michael O'Leary, le 12 mai 2009 à Rome, en Italie — F.Cavassi/Rex Fe/REX/SIPA

Ryanair va faire des jalouses dans le ciel. Alors qu’Air France-KLM ou British Airways affichent des pertes historiques, la compagnie low cost a vu son bénéfice exploser pour l’exercice 2009/2010.

Elle repasse ainsi dans le vert et affiche ses ambitions pour les années qui viennent.

Bénéfice en forte hausse

La compagnie irlandaise à bas coûts a présenté mardi ses résultats pour l’exercice 2009/2010, clos au 31 mars dernier. Après 274 millions de pertes l'année précédente, elle a annoncé un bénéfice net ajusté de 319 millions d’euros. Soit la troisième meilleure performance de son histoire.

Une insolente santé financière qui contraste avec la morosité ambiante dans le secteur aérien.

Morosité du secteur aérien

Air France-KLM vient de connaître la pire année de son histoire avec une perte nette record de 1,55 milliards d’euros.

British Airways est dans la même situation: elle a accusé une perte historique de 610 millions d'euros environ l’année dernière.

Les raisons d’un succès

Les bons résultats de Ryanair s’expliquent avant tout par un report des passagers vers les vols à bas prix. Avec 155 aéroports en Europe dans 26 pays, la compagnie a vu le nombre de ses passagers bondir de 14%, à 66,5 millions. Dans le même temps, le trafic intérieur en Europe a diminué en moyenne de 4%.

Ryanair a aussi bénéficié de la baisse du prix du pétrole qui lui a permis de faire d’importantes économies. La hausse de ses «recettes annexes», comme les suppléments tarifaires imposés aux clients, ont aussi contribué à ces résultats.

500 millions d’euros de dividendes

La compagnie ne compte pas s’arrêter là. Son objectif pour 2010/2011 est simple: dépasser Air France-KLM en nombre de passagers, avec une hausse de 11% de son trafic. Et augmenter son bénéfice de 10 à 15% pour atteindre entre 350 et 375 millions d'euros.

Et Ryanair va même récompenser ses actionnaires. A défaut de champagne, la compagnie a décidé de distribuer pour la première fois 500 millions d’euros de dividendes à la fin de l'exercice 2012-2013.