Patrick Le Lay se lance dans les jeux et paris en ligne

E24 avec AFP

— 

Après Patrick Bruel, c'est au tour de Patrick Le Lay, l'ancien PDG de TF1 et aujourd'hui gérant du fonds Serendipity (Bouygues et Artémis), de se lancer dans les jeux et paris en ligne avec le site Eurosporbet. Pour le moment, le site est réservé aux résidents britanniques puisqu'il ne peut pas encore obtenir d'agrément en France. Tous les nouveaux opérateurs doivent attendre l'ouverture du marché des jeux en ligne le 1er janvier 2010 pour prétendre à la légalité française. La Grande-Bretagne est un des rares pays européens avec l'Italie à avoir déjà libéralisé ce secteur.

L'ouverture d'un tel marché ne peut qu'intéresser les investisseurs. "Tout compris, le marché des jeux en France dépasse les 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires, c'est un marché plus important que la télévision. Aujourd'hui, il n'y a plus beaucoup de domaines économiques en croissance", explique Patrick Le Lay dans une interview publiée jeudi par le Figaro.

Patrick Le Lay explique que le "modèle économique" d'Eurosporbet en France sera proche de celui de TPS. En visant une clientèle familiale, le modèle économique du site repose sur une "sorte de revenu d'abonnement", en espérant qu'une famille dépensera par mois pour les jeux en ligne "autant que pour la télévision payante, soit 30 à 40 euros par mois".

Patrick Le Lay croit dans le développement des paris en live. Aujourd'hui, les paris se font en effet avant les matches. Eurosportbet.co.uk lancera ce programme au moment de Roland-Garos.

L'ancien PDG de TFI espère par ailleurs que les "parlementaires adopteront un cadre fiscal dans la norme européenne afin que quelques champions français puissent émerger et prendre une dimension européenne".