La Carte Visa est très rentable

J.J. avec agence

— 

La crise financière ne semble pas atteindre VISA. Le groupe américain de services financiers a publié mercredi un bénéfice net en hausse de 70% pour le deuxième trimestre de son exercice 2008/09, à 536 millions de dollars, et confirmé ses prévisions de résultats sur l'année. Rapporté au nombre d'actions et hors éléments exceptionnels, le bénéfice a largement dépassé les attentes, à 73 cents alors que les analystes tablaient sur seulement 64 cents. Ces résultats sont permis par une hausse de 13% du chiffre d'affaires, à 1,6 milliard de dollars, en dépit d'un "léger reflux" du volume des paiements aux Etats-Unis.

"Nous restons confiants sur notre capacité à atteindre nos objectifs de bénéfice par action pour l'exercice", a déclaré le PDG Joseph Saunders, cité dans un communiqué. Le groupe table sur une croissance de son chiffre d'affaires de 6% à 9% en 2009, puis de 11% à 15% en 2010, "vu certaines hypothèses de reprise économique", avec une croissance du bénéfice par action supérieure à 20%.

"La bonne résistance de nos affaires reflète la solidité des produits de Visa dans (les cartes) de crédit, de débit et prépayées dans le monde, qui continuent de bénéficier du déplacement des paiements en liquide ou par chèque vers les paiements électroniques", a souligné M. Saunders, en vantant également une gestion des coûts très serrée de son entreprise.

Le groupe a souligné que le volume des paiements effectués avec des cartes Visa avait reflué de 1% à 675 milliards de dollars, que le nombre de cartes estampillées à son logo avait augmenté de 8%, à 1,7 milliard, et que le nombre de transactions avait progressé de 9% à 14,9 milliards. L'action Visa gagnait 0,77% à 64 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York, après avoir déjà gagné 4,61% en séance.