Petite grippe à Paris

Julien Beauvieux

— 

Affecté par les craintes liées à l’épidémie de grippe porcine, le CAC 40 a finalement annulé ses pertes pour clôturer à l'équilibre lundi 27 avril, à 3.102,4 points. Les investisseurs, inquiets des répercussions de la pandémie de grippe porcine qui sévit au Mexique, ont lourdement sanctionné les compartiments liés au tourisme international et aux transports.

Les autorités ont en effet rapporté de multiples cas de contamination, selon Bloomberg. Depuis mars, 103 décès ont été comptabilisés au Mexique, selon le gouvernement, et 20 cas ont été diagnostiqués aux Etats-Unis en Californie, dans le Kansas, à New York et dans l'état du Texas. En Nouvelle-Zélande, 13 étudiants revenant d'un voyage au Mexique ont été contaminés. Entre novembre 2002 et juillet 2003, la pandémie de grippe aviaire, également très virulente, avait tué 774 personnes sur plus de 8.000 contaminations avérées dans le monde.

Plus forte baisse du Cac 40, la compagnie aérienne Air France-KLM a finalement chuté de 6,56%, tandis que le constructeur aéronautique EADS a perdu 1,54%. Aéroport de Paris a également été attaqué et a clôturé en repli de 5,02%.

Autre victime du virus, le titre de l'hôtelier Accor a baissé de 3,72%. Dans le secteur du luxe, le groupe LVMH a abandonné 1,25%.

A l'inverse, le laboratoire pharmaceutique Sanofi-Aventis a profité de la prudence des investisseurs et a engrangé 2,43%. Selon un courtier londonien, le groupe dispose des capacités pour développer rapidement sa production de médicaments antiviraux.

Même tendance sur les autres places européennes. A Zurich, le fabricant de l'antiviral Tamiflu, le suisse Roche, a clôturé en hausse de 5,80%, et GlaxoSmithKline, qui commercialise un médicament équivalent, le Relenza, a progressé de 5,67% à Londres.

Hors CAC 40, l'action du laboratoire français Eurofins Scientific a pris 5,56% et celle du fabricant de matériel médical Biomérieux 3,95%. Le titre du fabricant de masque Sperian Protection a de son côté bondi de 23,21%.