L'or englouti du Polar Mist

G. G. avec AFP

— 

Ils ne bougeront pas le petit doigt. Les ouvriers chargés de remonter à la surface les 9,4 tonnes d'or et d'argent du "Polar Mist", navire coulé au large de la Patagonie, ne veulent rien entendre et font la grève. Ils réclament une "rémunération spéciale" afin d'aller chercher la cargaison de 17,6 millions de dollars au fond de l'océan.

Ce mouvement social inhabituel a même entraîné l'annulation de l'opération. "Nous avions loué un bateau mais le délai a expiré en raison de ce problème syndical. Nous avons fait un constat judiciaire sur place", a expliqué un cadre d'une des entreprises chargées de la mission.

La compagnie d'assurances britannique Lloyd's avait engagé pour l'opération la société néerlandaise Mammoet, qui avait récupéré le sous-marin nucléaire russe Koursk après qu'il eut coulé en mer de Barents en août 2000 en faisant 118 morts. Le Skandi Patagonia, dont le départ était prévu cette semaine, devait mettre entre cinq et dix jours pour récupérer le chargement.