Paris rechute

J. Bx avec AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé en baisse de près de 4% lundi 20 avril, les investisseurs ayant pris leurs bénéfices après six semaines de hausse. Les valeurs cycliques ont souffert.

L'indice vedette a perdu 3,96% et repasse sous la barre des 3.000 points, à 2.969,40 points, dans un volume d'échanges réduit de 3,110 milliards d'euros. Vendredi17 avril, il avait progressé de 1,77%, bouclant ainsi une sixième semaine de hausse consécutive.

Londres a également fini en très net recul de 2,49%, Francfort de 4,07% et l'Eurostoxx 50 de 3,92%. Fait rare, en raison de problèmes techniques, les échanges sur le CAC 40 ont commencé lundi matin à 09H40, avec un retard d'une quarantaine de minutes. La négociation sur les autres valeurs n'a, elle, démarré qu'à 10H40.

"NYSE Euronext a retardé l’ouverture de ses marchés cash européens à la suite de problèmes techniques liés aux traitements de nuit des données de marché sur l’un de nos systèmes d’ancienne génération", a précisé l'opérateur boursier. Un incident qui n'a eu "aucune conséquence" hormis d'écourter la séance, a expliqué à l'AFP un vendeur d'actions parisien.

Les valeurs cycliques, c'est-à-dire très dépendantes de facteurs conjoncturels, comme les banques ou les automobiles, sont reparties dans le rouge après leur récente progression. Les défensives, moins soumises à ces aléas, ont en revanche résisté, a-t-il commenté.

Dans le compartiment bancaire, Axa a perdu 8,39% à 11,08 euros, Crédit Agricole 9,17% à 9,95 euros, Société Générale 3,87% à 37,97 euros et BNP Paribas 6,57% à 37,80 euros. Et ce malgré les résultats meilleurs que prévu de Bank of America.

Du côté du secteur automobile, Peugeot a lâché 10,24% à 17,35 euros et Renault 10,33% à 21,61 euros. Les équipementiers Michelin (-8,55% à 34,79 euros) et Faurecia (-7,72% à 11,05 euros) ont suivi.

Les valeurs pétrolières et minières ont également souffert. ArcelorMittal a reculé de 11,08% à 19,66 euros dans leur sillage, le secteur automobile étant un des premiers clients du géant de l'acier. Consécutivement à la baisse des cours du pétrole, Total a cédé 3,14% à 35,14 euros, Technip 5,96% à 28,15 euros et CGG Veritas 7,94% à 10,49 euros.