33% de hausse pour la patronne d'Areva

— 

Dites "33". En pourcentage, c'est la progression de la rémunération d'Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva, à la recherche désespérée d'argent pour financer sa croissance. Le groupe nucléaire a vu son résultat net chuter de près de 21% l'an dernier. Pourtant, les membres du directoire ont vu leur rémunération croître très sensiblement, et même beaucoup plus rapidement que les salaires versés au personnel d'Areva.

Selon le rapport annuel d'Areva, le bonus 2008 (à verser en 2009) est calculé à 60% sur la base de critères quantitatifs (réalisation du chiffre d'affaires, du résultat opérationnel et du résultat net hors éléments exceptionnels budgétés), et à 40% "en fonction d'objectifs stratégiques et qualitatifs". Pour Anne Lauvergeon, le bonus de 2008 a représenté 66% de sa rémunération fixe, qui était de 550.008 euros. Sa rémunération totale s'est établie à 918.616 euros au titre de l'année écoulée. En outre, au titre de ses mandats d'administrateur chez GDF-Suez, Safran et Total, Anne Lauvergeon a perçu une rémunération de 149.124 euros.

La rémunération des quatre membres du directoire (outre Anne Lauvergeon, Gérald Arbola, Didier Benedetti et Luc Oursel) a progressé de 29% l'an dernier à 2,75 millions d'euros. Les membres du conseil de surveillance ont été un peu moins bien traités, avec une hausse de 9% de leur rémunération totale à 1,39 million d'euros, contre 1,27 million d'euros au titre de 2007.