L'Association des maires de France veut des garanties sur la mission de La Poste

E24 avec agences

— 

L’AMF a demandé "avec force au gouvernement d’apporter toutes les garanties pour que les missions de service public, assumées par La Poste et prévues dans le contrat de service public 2008-2012, signé entre l’Etat et La Poste le 22 juillet dernier, soient confortées", écrit-elle dans un communiqué, mercredi 8 octobre.

Ces missions du service public portent sur le service universel postal, le transport et la distribution de la presse, l’accessibilité bancaire, et l’aménagement du territoire. Cette dernière mission doit permettre de maintenir une présence postale partout, y compris dans les zones les moins denses, rappelle l'AMF. Ces quatre missions "doivent être inscrites dans la loi", estime-t-elle aussi.

Nécessaire

L'AMF considère également qu'il est "nécessaire" d'assurer la pérennité du Fonds postal national de péréquation territoriale. Celui-ci permet de garantir les engagements financiers contractés par La Poste pour moderniser et consolider certains bureaux en milieu rural ou défavorisé. Il repose actuellement sur l’exonération de la taxe professionnelle dont bénéficie La Poste.

Pour l'AMF, le nouveau statut de la Poste ne doit pas avoir pour conséquence, à plus ou moins long terme, l’abandon de son réseau en milieu rural.

Selon le projet de son PDG, Jean-Paul Bailly, la Poste doit changer de statut pour devenir une société anonyme dès le 1er janvier 2010, avant d'ouvrir son capital un an plus tard, afin de s'ouvrir à la concurrence.