"La France aurait pu faire plus"

Propos recueillis par Guillaume Guichard

— 

Verbatim - Bernard Salanié, ex-blogueur et professeur d'économie à l'Ecole Polytechnique et à l'université de Columbia (Etats-Unis) approuve l'idée des 250 milliards pour relancer le commerce international.

"Je retiens de ce G20 les 250 milliards de dollars alloués pour venir en aide aux échanges commerciaux internationaux qui se sont effondrés comme jamais ces derniers mois. Cette somme devrait être rassemblée auprès des grands pays, comme la Chine.

Pour l'essentiel, ces 250 milliards devraient prendre la forme de crédits destinés aux importateurs. Cela permettra de leur donner une bouffée d'air et en repoussant les échéances de facturation, par exemple. Car c'est bien là que réside la cause de la chute du commerce international: les clients n'ont plus suffisamment d'argent pour importer. Enfin, cette mesure devrait profiter par ricochet aux pays exportateurs qui vont ainsi retrouver des clients.

Quant à la relance de la demande intérieure dans les pays développés, il n'y a rien eu de neuf. Pour ne pas augmenter l'enveloppe de leur plan de relance, la France et l'Allemagne insistent toujours sur le rôle de leurs "stabilisateurs automatiques". A savoir les transferts sociaux, qui amortissent les effets de la récession. En effet, en période de crise, les Etats versent plus d'allocations chômage, par exemple, ce qui réduit la baisse de la demande.

Mais, selon moi, la France aurait pu faire plus et suivre les recommandations de Barack Obama. Le président américain a en effet demandé à ce que les pays développés allouent l'équivalent de 2% de leur PIB à leur plan de relance. Je pense donc que Paris aurait pu dépenser 1% de PIB supplémentaire aux mesures anti-crise."