Citigroup bénéficiaire

— 

Citigroup va mieux. Le groupe bancaire américain est redevenu bénéficiaire au premier trimestre 2009 et a même dépassé les attentes du marché, réalisant ainsi son "meilleur trimestre" depuis 18 mois, selon son directeur général, Vikram Pandit, cité dans un communiqué de presse.

La banque a enregistré un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars sur les trois premiers mois de l'année, à rapporter à une perte de 5,1 milliards un an plus tôt et à une perte massive de 17,2 milliards au quatrième trimestre 2008. L'amélioration des comptes de Citigroup tient essentiellement à la diminution des pertes du groupe en Amérique du Nord, et à un retour aux bénéfices en Europe.

En terme de bénéfice courant par action, Citigroup a publié une perte de 18 cents, contre -34 cents envisagés par les analystes. Cette perte s'explique par l'impact de la conversion d'actions préférentielles émises en janvier 2008, qui ont diminué de 0,24 dollar le résultat par action attribuable aux actionnaires. "Sans cette réduction, le bénéfice par action serait positif", précise la banque.

Le marché tablait également sur un produit net bancaire inférieur de 21,9 milliards de dollars, alors que les revenus de Citigroup se sont établis à 24,8 milliards de dollars, soit un quasi doublement sur un an.

Dans un communiqué séparé, Citigroup a par ailleurs annoncé ne pas avoir encore finalisé sa vaste opération de conversion en actions ordinaires des titres préférentiels détenus par l'Etat et des investisseurs privés, que le groupe avait dévoilé le 27 février.

Si tous les investisseurs participent à l'échange, 52,5 milliards de dollars de titres préférentiels seront convertis en actions ordinaires. Le Trésor avait déclaré participer à hauteur de 25 milliards de dollars, ce qui devrait lui permettre de monter à plus de 36% dans le capital de la banque. La participation des actionnaires historiques seraient en revanche réduite à 26% du capital.