La famille Peugeot ouverte à des alliances

CV avec AFP

— 

On disait la famille Peugeot réfractaire à tout rapprochement. Il n'en est rien. Dans un entretien aux Echos, Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance de PSA, affirme: "on souhaite rester indépendants, rester dans l'automobile, tout en nous développant... La famille n'est pas du tout opposée à regarder un certain nombre d'alliances ou de rapprochements". Mais à la condition de rester l'actionnaire de référence du nouvel ensemble potentiel. Les dirigeants du constructeur français avaient jusqu'à présent toujours écarté des alliances capitalistiques, se contentant de coopérations strictement industrielles.

Ces déclarations interviennent alors que le groupe vient de se doter d'un nouveau patron exécutif,

Philippe Varin, un spécialiste des fusions
qui a pris lundi 1er juin ses fonctions de président du directoire et fera sa première intervention officielle à ce poste mercredi 3 juin lors de l'assemblée générale annuelle à Paris.

Comme l'ensemble du secteur automobile, PSA est durement touché par la crise économique. Le groupe a enregistré en 2008 une perte nette de 343 millions d'euros, la première depuis une dizaine d'années, et

prévoit d'être à nouveau dans la rouge cette année
.

La famille Peugeot possède 30% du capital du groupe qui comprend les marques Peugeot et Citroën.