Ford en discussions avancées sur la vente de Volvo

G. G. avec AFP

— 

Les négociations entre le constructeur américain Ford et les candidats à la reprise de Volvo Cars avancent. "Nous avons eu des discussions préliminaires avec plusieurs parties intéressées par l'achat de Volvo automobiles. Ford est satisfait du nombre et de la qualité des intéressés", a déclaré John Gardiner, porte-parole de Ford dans une déclaration écrite. "Les discussions préliminaires étaient destinées à jauger leur degré d'intérêt pour Volvo. Ford discute désormais plus en détails avec ces parties de l'avenir de Volvo".

Mais, si ces discussions peuvent mener à une vente, "aucune décision finale n'a été prise à ce stade", a affirmé le porte-parole. Il a refusé de donner les noms ou les nationalités des potentiels acquéreurs et n'a pas non plus indiqué de calendrier. "Nous n'avons pas quantifié le temps que cela va prendre. Mais c'est un processus qui prend du temps", a expliqué John Gardiner. Le 10 mars, le Financial Times avait affirmé que le constructeur chinois Geely, numéro deux du secteur dans son pays, était sur les rangs, citant des personnes proches du dossier et confirmant des informations de presse antérieures.

Ford se trouve en difficulté, mais n'a pas bénéficié d'une aide fédérale, contrairement aux deux autres géants de Detroit (Chrysler et General Motors). Le constructeur avait annoncé en décembre qu'il réfléchissait à la vente de sa dernière grande filiale étrangère, Volvo Cars, acquise en 1999 pour 6,45 milliards de dollars. La marque suédoise détient 1,3% du marché européen et 0,5% du marché américain, selon les estimations de Ford. Le suédois emploie près de 20.000 employés dans le monde dont 15.000 en Suède.