La Banque de France s'attend à un recul de 0,6% du PIB au premier trimestre

— 

Après un quatrième trimestre 2008 très mauvais (-1,2%) selon l'Insee, le recul du produit intérieur brut (PIB), mesurant la création de richesse, sera moins forte au premier trimestre 2009. Selon la Banque de France, le PIB baisserait de 0,6 %. Pour 2009, le gouvernement table sur un recul de l'activité de 1 à 1,5%, la Commission européenne de plus de 1,8%, un chiffre jamais connu auparavant.

L'industrie accuse le plus de difficultés, elle reste plombée des stocks de produits finis excédentaires. "En février, l’activité industrielle s’est sensiblement repliée, entraînée par le recul de la production dans les biens intermédiaires, les biens d’équipement et l’automobile. Le taux d’utilisation des capacités de production a de nouveau diminué, et se situe bien en-deçà de sa moyenne de longue période. Le flux de commandes nouvelles s’est encore réduit, tant sur le marché intérieur qu’à l’étranger. Les carnets de commandes ont poursuivi leur recul et restent estimés à un niveau très inférieur à la normale", explique le communiqué de la Banque de France.

Quant aux services, "la baisse de l’activité s’est poursuivie en février, en particulier dans le travail temporaire. Les prix se sont encore érodés et les effectifs ont été réduits Les perspectives pour les prochains mois sont orientées à la baisse aussi bien en termes d’activité que de demande", estime la Banque de France.