Les entreprises françaises réduisent la voilure en Espagne

E24

— 

L'Espagne accuse le coup. Et en plein marasme économique, plusieurs entreprises françaises choisissent de réduire la voilure dans la péninsule ibérique. C'est le cas des constructeurs automobile. Face à un effondrement de 48,8% du marché en février , les constructeurs automobiles ont pris des mesures d'urgence. Renault s'est ainsi séparé de 400 contrats temporaires et joue sur les arrêts momentanés de production. Pour Nissan, sa filiale nipponne, qui emploie 6.100 personnes, le chômage partiel n'a pas été suffisant. Le groupe devrait supprimer plus de 1.600 postes en Espagne, via des départs volontaires.

Le BTP ne se porte par mieux, avec une hausse du chômage pour cette branche de plus de 4% en janvier. Eiffage très présent sur la zone avec ses 3.500 salariés a dû recourir aux licenciements. Ce sont 220 personnes qui sont touchés: 120 en Catalogne dans le secteur de la construction et 100 autres dans le secteur routier dans la région de Madrid.

La presse souffre aussi. L'éditeur Métro a mis la clé sous la porte. Moins radical, Lagardère revoit des effectifs à la baisse. Dans une interview accordé au Figaro, le président de Lagardère Active annonce la réduction "de 10 à 20 % ses effectifs en Espagne, en Italie ainsi qu'aux États-Unis, soit un total d'environ 250 personnes. Dans ces trois pays, nous avons déjà engagé aussi une nouvelle revue, cette fois légère, de notre portefeuille de titres".

.