Banque Populaire a perdu 468 millions d'euros en 2008

— 

Le groupe mutualiste Banque Populaire a enregistré en 2008 sa première perte depuis des décennies, d'un montant de 468 millions d'euros, consécutive

aux mauvais résultats de sa filiale Natixis
, détenue conjointement avec Caisse d'Epargne, selon un communiqué publié jeudi. En 2007, le groupe avait publié un bénéfice supérieur à un milliard d'euros.

Les résultats de Natixis, qui a annoncé une perte de 2,8 milliards d'euros à cause de la crise financière, ont fortement pesé sur les comptes de Banque Populaire qui en détient 36%. L'actionnaire de référence de Natixis a dû déprécier la valeur de sa participation à hauteur de 324 millions d'euros, compte tenu de la chute de la valeur en Bourse de la banque de gros.

La perte de Natixis efface la contribution de la banque de détail, qui reste largement bénéficiaire, à hauteur de 1,1 milliard d'euros, bien qu'en retrait de 17%. Une baisse attribuable à l'intégration des sept banques régionales acquises en 2008 auprès de HSBC, ainsi qu'à l'augmentation de 36% du coût du risque (montant des provisions). "Nos résultats dans la banque de proximité témoignent de la forte résistance des Banques Populaires dans un contexte de récession", avance Philippe Dupont, le Président des Banques Populaires.

"Le premier semestre 2008 s'est caractérisé par une concurrence plus aïgue, une conjoncture de taux peu favorable et un environnement financier difficile", a commenté Banque Populaire. "Le deuxième semestre a accentué cette tendance et à la crise financière s'est ajoutée une crise économique qui a pesé sur les comportements des clients professionnels, entreprises et particuliers, dans les tout derniers mois de 2008", explique la banque.

La banque affiche néanmoins une hausse de 9% de l'épargne gérée et revendique la conquête de 144.000 nouveaux clients, hors intégration des banques régionales. A fin décembre 2008, Banque Populaire comptait 7,4 millions de clients. Les encours de crédit ont progressé de 12% pour les particuliers et de 15% pour les professionnels et les entreprises. Le produit net bancaire a diminué de 2% à 7,3 milliards d'euros. Sur ce total, les banques de proximité représentent 80%.

Le groupe mutualiste est constitué 20 banques populaires: 18 caisses régionales, Casden Banque Populaires et le Crédit Coopératif, le Crédit Maritime Mutuel ainsi que les Sociétés de Caution Mutuelle. Le groupe détient en outre un réseau de sept banques régionales.

L'établissement ne fait pas de commentaire sur le projet de rapprochement de son organe central, la Banque Fédérale des Banques Populaires, avec celui du Groupe Caisse d'Epargne, impulsé par l'Elysée et qui doit être prochainement officialisé.