Le syndicat Sud-Caisse d'Epargne porte plainte

C.V. avec AFP

— 

Le syndicat Sud-Caisse d'Epargne a déposé à son tour une plainte pour "prise illégale d'intérêt" contre la nomination de François Pérol à la tête du groupe Caisse d'Epargne-Banque Populaire, selon une source judiciaire.

Cette nouvelle plainte vient s'ajouter à deux premières procédures intentées par les associations Anticor et Contribuables associés qui ont incité le parquet de Paris à ouvrir le 1er avril une enquête préliminaire confiée aux policiers de la Brigade financière.

Si la question de la recevabilité des deux associations pouvait juridiquement être évoquée, l'intérêt à agir en justice du syndicat Sud-Caisse d'Epargne devrait poser moins de problème, selon une source proche du dossier. "Il n'y a pas de doute qu'un syndicat représente l'intérêt collectif des salariés d'une entreprise. Reste à savoir si ces salariés peuvent se prévaloir d'un préjudice réel dans cette affaire", a commenté cette source.

Dans sa plainte, publiée par le site Médiapart, le syndicat estime que la nomination de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée "porte un préjudice à l'ensemble des salariés du groupe dans la mesure où la politique de M. Pérol, en qualité de haut-fonctionnaire, n'a nullement permis le redressement de la banque, bien au contraire".

Devant les députés, François Pérol, 45 ans, figure incontournable de la présidence sur les dossiers économiques et industriels jusqu'à son départ de l'Elysée en février, s'était défendu le 25 mars d'être dans une situation de prise illégale d'intérêt.