Le G20 ne va pas mettre fin à la récession

A.-S. G. avec AFP

— 

Lord Malloch Brown, secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères, a reconnu que le sommet du G20 qui se tiendra à Londres début avril, n'allait pas mettre fin à la récession. Ce sommet "ne sera peut-être pas le moment" où les pays annonceront un nouveau plan de relance, a estimé le responsable sur la chaîne de télévision BBC, alors que les dirigeants européens ont rejeté jeudi les appels en faveur d'une plus grande contribution à la relance budgétaire mondiale.

"Nous sommes au milieu d'un phénomène vertigineux de destruction de richesse mondiale qui ne va pas s'arrêter le 2 avril. Le mouvement de repli va encore se poursuivre beaucoup plus loin", a estimé le responsable chargé de l'Afrique, de l'Asie et des Nations Unies au Foreign office. En termes de remèdes à apporter à la crise, "beaucoup de choses ont été faites, et beaucoup d'autres sont les tuyaux, le 2 avril ne sera peut-être pas le moment que les pays trouveront opportun pour ajouter quelque chose (à la somme) mondiale", a-t-il observé. "Il y aura une annonce sur les finances mondiales mais cela ne concernera pas forcément un effort national des grandes économies parce que nous sommes déjà à mi-chemin là-dessus", a-t-il observé.

Lord Malloch Brown a estimé que les pays membres du G20 étaient assez proches d'un accord sur les mesures à prendre à quelques jours du sommet. "Nous sommes (...) probablement à 75%, 80% du chemin mais les derniers dix jours seront très critiques", a-t-il déclaré. Un accord sera "difficile mais pas impossible", a conclu le responsable.