L'Etat va prendre 20% de Caisse d'épargne/ Banque populaire

E24 avec AFP

— 

L'Etat va "vraisemblablement" entrer à hauteur de 20% dans le capital de futur groupe Caisse d'épargne/Banque populaire, dans un premier temps sous la forme d'actions de préférence, a-t-on appris mardi auprès de la présidence de la République. La participation de l'Etat dans le nouveau groupe ne prendra la forme d'une participation en "véritables actions" que plus tard, afin d'éviter toute dépréciation du titre sur les marchés, a-t-on ajouté de même source.

"On ne va pas entrer en actions tout de suite, ce seront d'abord des actions de préférence. On apporte de l'argent, on se fait rémunérer et après on transforme ces actions en actions véritables le moment venu", a-t-on précisé.

Cette prise de participation justifie, selon l'Elysée, le choix de nommer l'actuel secrétaire général adjoint de l'Elysée François Pérol à la tête du nouvel ensemble. "Quand on prend 20% du capital, c'est normal qu'on regarde le management", a également commenté la même source.

D'autre part, Nicolas Sarkozy a indiqué à la presse que la nomination de François Pérol à la tête du groupe Caisse d'Epargne/Banque Populaire ne posait pas de "problème" aux yeux de la commission de déontologie de la fonction publique.