Le Top 20 des déjeuners de boulot

— 

Une chronique qui s’appelle "Travailling" ne serait pas complète sans une analyse en profondeur d’une des dernières institutions encore debout du monde du travail: l’heure du déjeuner. Elle existe depuis la nuit des temps (du travail, au moins); pourtant on a peu écrit sur le sujet, en dépit du fait que les employés passent en gros 5 à 10 heures par semaine, soit 400 à 500 heures par mois, à déjeuner.

"Travailling" a pris le temps d’identifier les 20 déjeuner types de l’univers professionnel, en espérant que cette liste vous permettra de réaliser l’importance de la pause déjeuner et à quel point cette heure (ou deux) peut être variée. Quel "work luncher" vous êtes vraiment?

Et les nominés sont…

1.Le Déjeuner 3 Martinis – Assez répandu à la génération de mon père, le déjeuner 3 martinis ne se fait plus vraiment, surtout depuis qu’on associe martinis et cigarettes, mais plus cigarettes et restaurants. De nos jours, un déjeuner 3 martinis sert à fêter quelque chose « comme au bon vieux temps », avec une petite note de nostalgie qui peut devenir paralysante après le déjeuner, quand on n’est plus capable que de surfer sur facebook. Ou alors c’est un pot de départ qui a mal tourné. Ou enfin c’est pour faire semblant de faire un déjeuner de puissants.

2. Le Déjeuner de Puissants – Si vous vous demandez "Est-ce que je suis à un déjeuner de puissants?", il y a des chances que la réponse soit: non. Un déjeuner de puissants est un déjeuner chic, long, entre deux personnes de pouvoir, qui sont là non par amitié mais pour le business. Le déjeuner de puissants a généralement lieu dans un grand restaurant, mais le principe est d’à peine toucher à son plat. Des choses plus importantes sont en jeu. Des PDG discutent fusion, le big boss d’un studio négocie avec l’agent de Brad Pitt, un politicien rencontre le lobby qui l’a fait élire… Il paraît que les déjeuners de puissants sont en train d’être remplacés par des petits déjeuners de puissants, les PDG ayant de moins en moins de temps pendant la journée. Jeffrey Katzenberg, patron de Dream Works, est célèbre pour avoir trois petits déjeuners de puissants le même jour, tous dans le même restaurant, chacun à une table différente. Ça fait beaucoup de Muesli.

3.Le Déjeuner Accroche – Le déjeuner accroche est assez informel. Il un peu comme une "blind date" dans le sens où c’est souvent d’autres gens qui ont dit qu’il fallait absolument que ces deux là se rencontrent. C’est donc un déjeuner entre deux personnes qui ne se connaissent pas et qui vont voir si ils "accrochent" suffisamment pour éventuellement travailler ensemble dans le futur. Les freelances en sont de grands habitués, avec les salariés qui voudraient changer de boite ou de métier.

4.Le Déjeuner Vous Etes Viré – Si votre patron passe à votre bureau et vous demande si vous êtes libre demain pour déjeuner, dites non. C’est LE déjeuner dont vous ne voulez pas. On m’a expliqué récemment que les déjeuners vous êtes viré se développent de plus en plus, pas à cause de l’économie, mais parce qu’un restaurant offre une très bonne couverture pour congédier quelqu’un. Un salarié renvoyé se tiendra toujours mieux dans un restaurant que dans un bureau, et on évite à tout le bureau une scène pénible dont chacun pourrait pâtir. C’est aussi une façon de montrer à la personne qu’on vire qu’au moins, on le fait avec une certaine classe. Infect.

5.Le Déjeuner Vous Etes Content? – C’est l’inverse du déjeuner vous êtes viré. Dans un déjeuner vous êtes content, quelqu’un d’une autre entreprise vous demande de façon informelle si vous envisageriez de travailler pour lui, sans offrir formellement quoi que soit. Comme ça aucune rumeur de recrutement ne court dans aucune des deux entreprises, et on peut toujours dire que c’était juste un simple déjeuner, rien de plus, juste pour voir si vous étiez content.

6.Le Déjeuner Boulet – Ça ne vous est jamais arrivé de sortir du bureau avec un ami (BFAW) et qu’un autre collègue demande où vous allez déjeuner? Il vient de s’inviter à déjeuner avec vous. Comme vous n’avez pas envie de l’offenser, vous ne pouvez pas dire non. Et comme vous êtes déjà avec quelqu’un du bureau, vous ne pouvez pas non plus dire que c’est privé, ou alors c’est le scandale assuré en rentrant de déjeuner. Le déjeuner boulet peut foutre une journée en l’air. Du coup, les gens quittent le bureau séparément, et filent discrètement à un rendez-vous pris préalablement. Comme ça si le boulet vous attrape, vous dites que vous n’êtes pas libre, un rendez-vous chez le dentiste.

7.Le Déjeuner Boulay – Inventé par la Rédactrice en Chef de GQ, Anne Boulay, qui réussit à trouver le temps de cuisiner un déjeuner pour tout le bureau tout en dirigeant un magazine. C’est ainsi qu’on se retrouve à proposer des idées d’articles non pas au dessus d’une table, mais d’un fourneau et d’une casserole de risotto. C’est un exercice formidable de concentration et de délégation, mais qui ne fonctionne que si le chef est doué, la cuisine équipée, et si tout le monde a envie de déjeuner ensemble. Assurez-vous aussi que vous avez un peu de temps devant vous.

8.Le Déjeuner Chinois Tout Seul – C’est le déjeuner qu’on mange tout seul, souvent le lundi, quand les boulangeries sont fermées et que vous avez toujours la gueule de bois du week-end. Les déjeuners chinois tout seul sont des déjeuners tristes, mais nécessaires. La seule chose plus déprimante qu’un déjeuner chinois tout seul est de prendre quelqu’un du bureau en train de faire la même chose. Ça crée une situation bizarre où vous mangez tous les deux, chacun à une table, tous les deux tout seul, la tête dans le riz cantonnais à espérer que cette journée se termine vite.

9.Le Déjeuner On Rapproche Les Tables? – Le déjeuner on rapproche les tables a lieu quand votre groupe arrive dans un restau où d’autres collègues sont déjà attablés. Personne dans aucun des groupes n’a vraiment envie de déjeuner avec l’autre groupe mais il y a toujours un idiot de service à qui on a appris la politesse qui balance "Vous voulez qu’on rapproche les tables?" Egalement nommé Déjeuner Cauchemar.

10.Le Déjeuner Charette – C’est un déjeuner que l’on commande au bureau, en général parce que l’équipe travaille à fond avant la Dead line. Pas le temps de déjeuner. Et c’est souvent bien plus agréable qu’on ne croit. Pourquoi ? Parce que les déjeuners charrettes sont gratuits, et la plupart du temps bien meilleurs que ce que vous pourriez vous offrir. Les Déjeuners Charette ne doivent pas être confondus avec les dîners charrette, qui sont des pizzas à dix heures du soir quand vous vous demandez ce que vous faites là et à quel moment dans la vie vous avez fait le mauvais choix.

11.Le Déjeuner Client – Il suit généralement une réunion avec un client. Les déjeuners clients sont un peu comme les déjeuners avec votre grand-mère. Bons, car la nourriture est souvent délicieuse, et mauvais, car vous devez vous tenir impeccablement et il y a toujours une tension angoissante pour savoir qui doit payer. A ne pas confondre avec les dîners clients, réservés le plus souvent au management senior plus un junior qui pourra emmener tout le monde au Baron après.

12.Le Déjeuner Préparé à la Maison – Une autre tradition du bon vieux temps. Les Take Out ont tellement progressé qu’on ne voit plus bien l’intérêt de se préparer son petit sandwich la veille au soir et d’emporter son tupperware. Les seuls déjeuners préparés à la maison qu’on voie encore sont ceux des femmes qui font un régime ou sont sur le point de devenir anorexiques.

13.Le Déjeuner Banc Du Parc – Voyez-le comme la version belle saison du chinois tout seul. Parfait au printemps ou en été, quand la boulangerie est ouverte. Encore un déjeuner solitaire et déprimant, mais qui peut être utile si vous devez appeler pour un autre boulot ou vous disputer avec votre femme sans que tout le bureau soit au courant.

14.Le Déjeuner On Pourrait Juste Déjeuner – C’est un déjeuner "drague", mais qui n’en a pas l’air. C’est un peu comme "boire un verre", mais pendant la journée. C’est moins formel, plus subtil, et en général dans un lieu public comme un musée ou un parc, pour pouvoir, au cas où ça se passe bien, déambuler en dévorant des yeux des arbres ou des Jackson Pollock, sans avoir à vous avouer que vous vous plaisez. Et en cas d’accusation, on peut toujours répondre qu’on mangeait juste un morceau ou qu’on se baladait juste dans un parc ou un musée. Ce qui nous amène au déjeuner suivant…

15.Le Déjeuner Amant/Maîtresse – également connu sous le nom de Déjeuner Sans Commentaire.

16.Le Déjeuner Devant l’Ordi – Cette version apparemment pas très séduisante est en fait en train de devenir ma préférée. Avec ce déjeuner, je me tiens au courant de tout sur le sport, l’info ou les derniers potins sans avoir à parler à personne. Un moment privé qui me permet de me sentir encore américain. Comme le Déjeuner Lisez le Voici à Votre Bureau. Ne vous inquiétez pas, on peut toujours papoter à la machine à café après le déjeuner.

17.Le Déjeuner 15h00 – Souvent l’option des freelances qui en profitent pour éviter la foule. Avantages: ambiance plus calme, service plus rapide; inconvénient: la carte est moins fournie alors que vous, vous avez encore plus faim.

18.Le Déjeuner Tous Ensemble – Parfois vers 13 heures, les gens de votre bureau se rassemblent et quittent le bureau en masse. L’élan du groupe semble s’être répandu sur les trottoirs et brusquement, vous voilà pris et embarqué par le flot vers un déjeuner que vous n’aviez pas du tout l’intention de prendre. Cela arrive si on ne fait pas attention, et, comme ça, on est pris dans un tsunami. Si il y a quelqu’un au bureau qui vous plaît, le déjeuner tous ensemble peut être un bon moyen de vous rapprocher de lui / elle sans rien déclarer de vos intentions. Mais attention ça peut se retourner contre vous si vous ne vous retrouvez pas du bon côté de la table. Les déjeuners tous ensemble sont un cauchemar pour les autres clients du restaurant : ils dominent tout, sont bruyants, accaparent les serveurs, et ils mettent des siècles à payer, un par un, chacun avec son ticket restau ou sa carte bleue.

19.Le Déjeuner Sports – Ces déjeuners ont lieu pendant les périodes de Coupe du monde, Jeux olympiques, etc., quand le match à ne pas manquer se joue en plein milieu de la journée. Vous utilisez votre heure de déjeuner pour en voir au moins un bout dans un bar, seul ou à plusieurs. Les gens qui veulent parler pendant un Déjeuner Sports sont des losers.

20.Le Déjeuner Interview – C’est plus qu’un Déjeuner Accroche, parce qu’il a lieu une fois qu’on a décidé de vous prendre. C’est bon. Vous avez le job. Maintenant il s’agit du salaire et des avantages à négocier, alors ne buvez pas trop, jusqu’à ce que vous arriviez à un accord. Après, commandez du champagne.

Tout ça ne veut pas dire qu’il n’y ait pas d’autre façon de déjeuner (encore que je serais curieux de savoir laquelle), et je suis convaincu que les Top 20 de Travailling évolueront avec le temps, comme les cantines d’entreprises et les paniers-repas des années 50. Mais l’étude du comportement personnel des travailleurs au déjeuner, la notion du temps, les tendances alimentaires ou la façon dont on interagit avec les autres, sont pleins d’enseignements révélateurs. Il est ironique que le seul moment de la journée où on ne travaille pas en dise autant sur le reste la journée. C’est pourtant vrai. On est ce qu’on mange, et on est comme on mange. Alors, sur place, ou à emporter?