Opel menace de licencier 11.000 salariés

E24 avec AFP

— 

Le constructeur automobile allemand en difficulté, Opel, menace de fermer trois sites en Europe -deux en Allemagne, un en Belgique- et de supprimer un cinquième de ses 55.000 emplois, soit 11.000 salariés, a rapporté le magazine allemand Der Spiegel,

L'objectif de ce plan est d'économiser 1,2 milliard de dollars (949 millions d'euros) en frais de personnel. L'alternative serait de ne supprimer que 3.500 emplois mais d'imposer une baisse des salaires, toujours selon Der Spiegel.

Dans son allocution vidéo hebdomadaire sur le site de la chancellerie, Angela Merkel estime que le plan présenté par Opel devait encore être "amélioré". Opel propose notamment une plus grande autonomie pour la marque allemande alors que sa maison-mère menace toujours de déposer le bilan.

D'après le magazine Focus, Opel demande 4 milliards d'euros d'aides à l'Etat allemand, soit davantage que les 3,3 milliards jusqu'ici évoqués. Ces aides peuvent être allouées de manière indirecte, sous forme de garanties ou de crédits.

L'Allemagne rechigne à aider le constructeur, qui, jusqu'ici, n'a "jamais versé un seul centime d'impôts à l'Allemagne", souligne le magazine. La filiale de General Motors, transférait tous ses bénéfices aux Etats-Unis.