Crise outre-Mer: Jégo chiffre la réponse de l'Etat à 847,9 millions d'euros

E24 avec AFP

— 

Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Yves Jégo, a chiffré mardi 3 mars à 847,9 millions d'euros l'effort financier de l'Etat en réponse à la crise sociale outre-mer. Le Revenu supplémentaire temporaire d'activité (RSTA), outil de l'Etat pour aider à résoudre la question des bas salaires dans la crise sociale en Guadeloupe et en Martinique, coûtera à lui seul 280 millions d'euros. Les sommes présentées dans un document diffusé par le ministère additionnent des mesures annoncées ces dernières semaines par l'exécutif, notamment 150 millions d'euros présentées par le président Nicolas Sarkozy, et des "mesures confirmées" déjà inscrites au plan de relance ou dans le projet de loi d'orientation pour le développement de l'Outre-mer (LODEOM).

Les "améliorations" proposées à cette LODEOM seront soumises à la discussion parlementaire en commission au Sénat, qui est en cours, et à l'examen du projet en séance publique à partir du 10 mars. Ces efforts supplémentaires pour 2009 viennent s'ajouter aux 16,7 milliards inscrits au titre de l'Outre-mer dans le budget de l'Etat. M. Jégo a dévoilé par ailleurs les détails d'un plan d'urgence pour les PME des Antilles, qui consiste notamment en un renforcement des dispositifs existants et une relance du crédit à court terme. Le 19 février, Nicolas Sarkozy avait évoqué un "effort supplémentaire" de l'Etat de 580 millions d'euros au profit des quatre DOM -Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion.

Un accord cadre sur une augmentation de 200 euros nets mensuels des salaires jusqu'à 1,4 Smic a été signé dans la nuit de lundi 2 à mardi 3 mars en Martinique, mais le "Collectif du 5 février" a appelé à poursuivre la "mobilisation" et donc la grève jusqu'à un accord sur les prix.