La croissance de la Chine ralentit

— 

Nouvel indice des difficultés de l'économie mondiale: la croissance économique de la Chine ralentirait à 6,5% en 2009, après 9% en 2008, et resterait sous pression en 2010 à cause de la crise financière, estime la Banque mondiale dans son rapport publié mercredi 18 mars. L'institution prévoyait auparavant une progression de 7,5% du PIB chinois. Ce ralentissement s'explique par une chute des exportations du pays considéré comme l'atelier du monde, surtout pour ses produits de consommation. Encore modérée au cours des deux derniers mois de l'année 2008, la chute des exportations chinoises s'est accélérée en janvier (-17,5%) et en février (-25,7%).

"La Chine est durement touchée par un choc externe", affirme Louis Kuijs, économiste à la Banque mondiale auteur du rapport sur la Chine. L'estimation de croissance est très inférieure à l'objectif de 8% de croissance fixé par le premier ministre Wen Jiabao pour la troisième économie mondiale. "Cependant, les fondamentaux économiques de la Chine sont suffisamment solides pour permettre aux dirigeants du pays de mettre en oeuvre des politiques qui auront un impact économique bien au-delà de 2009", tempère l'étude de la Banque mondiale.

Cette nouvelle conforte un peu plus le scénario d'une récession de l'économie mondiale de 1,5% en 2009, alors qu'en novembre dernier, la croissance de l'économie mondiale était encore vue à 1%, et ce malgré la chute du prix des matières premières et la détente de l'inflation. "Les risques et l'incertitude sur les perspectives internationales restent inhabituellement importantes", observe la Banque mondiale. "L'ampleur et l'échelle de la crise financière ont conduit l'économie mondiale en territoire inconnu."