Le plan de relance américain adopté par la Chambre des représentants

E24 avec AFP

— 

La Chambre des représentants américaine a adopté vendredi 13 février le texte final du plan de relance, soutenu par le président Barack Obama, pour qui il ne s'agit que d'un "début" pour remettre l'économie sur des rails. Le texte, issu d'un compromis entre les deux chambres du parlement américain, a été adopté par 246 voix contre 183, sans les voix des parlementaires républicains. En outre, sept démocrates ont voté contre.

Au Sénat, le vote sur le texte de compromis est attendu pour vendredi soir.

Le montant total du plan s'élève à 787 milliards de dollars, selon la dernière estimation du bureau du budget du Congrès (CBO). Il est composé, pour plus d'un tiers, d'allègements fiscaux, soit environ 286 milliards de dollars. Le reste est constitué de dépenses sur les infrastructures, la santé, les sciences et technologies, l'éducation ou encore l'énergie propre.

Le texte voté est un texte de synthèse entre les deux versions adoptées précédemment par chacune des deux chambres.

L'objectif des démocrates d'envoyer le projet de loi sur le bureau de Barack Obama avant les vacances parlementaires de février devrait donc être atteint. Mais les républicains restent opposés au plan de relance. "J'espère que ça va marcher, mais j'ai des doutes. Donc je vais voter non", avait résumé John Boehner le leader de la minorité républicaine juste avant le vote.

Tout au long du débat, qui a duré environ un mois, les républicains ont réclamé plus d'allègements fiscaux, davantage de mesures de lutte contre la crise du logement et moins de dépenses publiques. Pourtant, malgré les exigences des démocrates majoritaires, les républicains sont parvenus à faire passer le coût total du plan sous la barre des 800 milliards de dollars, soit moins que le projet approuvé par la Chambre le 28 janvier (819 milliards) et celui adopté mardi par le Sénat (838 milliards).

Après de longues heures de tractations, le Sénat et la Chambre des représentants, dominés par les démocrates, avaient annoncé mercredi qu'ils s'étaient mis d'accord sur un texte de synthèse. L'objectif des démocrates d'envoyer le projet de loi sur le bureau de M. Obama avant les vacances parlementaires de février devrait donc être atteint.

Au Sénat, les voix de trois sénateurs républicains modérés, Susan Collins, Arlen Specter et Olympia Snowe, sont acquises aux démocrates. Elles sont indispensables pour leur permettre d'atteindre le seuil des 60 voix nécessaires à l'adoption de la loi.