Le trésor américain crée deux mécanismes pour racheter les actifs toxiques

G. G. avec AFP

— 

Le Trésor américain a dévoilé lundi 23 mars les modalités de son plan de rachat des actifs "toxiques" des banques. Il prévoit la création de deux mécanismes associant des investisseurs privés, l'un pour les prêts, l'autre pour des titres adossés à des actifs immobiliers.

Comme il l'avait déjà annoncé

en février,
le Trésor entend consacrer dans un premier temps 75 à 100 milliards de dollars de fonds publics (prélevés dans le fonds TARP) pour mobiliser avec le secteur privé jusqu'à 500 milliards de dollars "de puissance d'achat pour acheter les actifs hérités" de la dernière bulle immobilière.

Les investisseurs privés voulant racheter des actifs "toxiques" aux banques bénéficieront d'une aide au financement par l'intermédiaire du régulateur FDIC et de la facilité d'aide au crédit à la consommation de la Réserve fédérale, a annoncé lundi le Trésor américain.

Les grandes lignes du plan de Tim Geithner, le secrétaire au Trésor, avait déjà été annoncées ce week-end dans le Wall Street Journal. Geithner a indiqué que l'Etat "prenait des risques" avec ce plan mais a estimé qu'on ne pouvait "résoudre une crise financière sans que l'Etat assume des risques".

Le Trésor est resté fidèle à son idée de base selon laquelle les titres immobiliers invendables accumulés par les banques au cours de la dernière bulle immobilière ont encore une valeur intrinsèque forte, et que c'est surtout le manque de financement découlant de la crise du crédit qui empêche le fonctionnement d'un marché normal d'achat et de vente de ces titres.