Gilles Pélisson prend la présidence d'Accor

Jocelyn Jovène

— 

Evolution du conseil d'administration chez Accor. Serge Weinberg, arrivé à la présidence du conseil du groupe hôtelier en janvier 2006, et 5 autres administrateurs ont présenté leur démission. Gilles Pélisson, jusqu'ici directeur général, prend la présidence et devient PDG.

"La majorité des membres du conseil ayant souhaité réduire le nombre des administrateurs et mette un terme à la dissociation des fonctions de Président du conseil et de directeur général, le Président du conseil de Accor, ainsi que 5 autres administrateurs, ont démissionné", indique le groupe hôtelier dans un communiqué. Outre Serge Weinberg, Isabelle Bouillot, Aldo Cardoso, Sir Roderic Lyne, Baudoin Prot et Augustin de Romanet, dont le mandat arrivait à échéance cette année, ont démissionné. Le renouvellement du conseil sera entériné par une assemblée générale prévue le 13 mai prochain.

Serge Weinberg était également président du comité stratégique d'Accor, aux cotés de Aldo Cardoso, Baudoin Prot, Augustin de Romanet, Gilles Pélisson, Sébastien Bazin et Franck Riboud. "Colony et Eurazeo ont demandé un changement de gouvernance", a affirmé l'ancien président du conseil d'Accor, cité par l'agence Dow Jones.

Le nombre d'administrateurs sera limité à 13, contre 17 actuellement, précise Accor. Le groupe hôtelier est contrôlé par les fonds d'investissement Colony Capital et Eurazeo, qui détiennent de concert 30% de son capital. Ces derniers devraient voir le nombre de représentants augmenter.

C'est donc la fin du tandem Pélisson-Weinberg, arrivé à la tête du groupe en janvier 2006, après le départ précipité de Jean-Marc Espalioux. A l'époque, le groupe avait remis à plat sa gouvernance en adoptant le statut de société à conseil d'administration, avec une séparation des fonctions de président et de directeur général. Une remise à plat obtenue au terme d'une bataille rangée entre les actionnaires institutionnels (CDC, BNP Paribas, Société Générale) et les cofondateurs du groupe, Gérard Pélisson et Paul Dubrule.

Gilles Pélisson, neveu de Gérard Pélisson, a fait une partie de sa carrière chez Accor, mais aussi chez Euro Disney, Suez et Bouygues Telecom. Il apparaît alors comme l'homme en charge de redéfinir la stratégie du groupe - elle sera recentrée sur les titres de services et l'hôtellerie. Weinberg s'occupe pour sa part des questions de gouvernance.

Accor présentera ses résultats annuels mercredi 25 février. Confronté à la dégradation de la conjoncture, les ventes d'Accor ont reculé de 4,7% l'an dernier. Le 16 octobre 2008, Accor avait lancé un avertissement sur résultat, tablant sur un résultat courant avant impôts compris entre 870 et 890 millions d'euros.