L'Etat presse l'union Caisse d'Epargne-Banques Pop

— 

L'Etat français veut aller encore plus vite dans la fusion entre les organes centraux des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires et souhaite qu'un "schéma de rapprochement" soit bouclé sous quinzaine. En cause, la situation plus que difficile de Natixis, leur filiale commune.

Selon le quotidien Les Echos, la commission bancaire évalue actuellement les nouveaux besoins en fonds propres de l'établissement, qui a déjà reçu près de 6 milliards de fonds propres depuis septembre. Natixis pourrait en effet annoncer une perte nette d'au moins 2,5 milliards d'euros - contre 1,5 à 2 milliards attendus jusqu'ici. La banque conserve encore d'importants portefeuilles de titres qui ont perdu une grande part de leur valeur avec la crise financière, ce qui l'obligerait à conduire de nouvelles mesures de restructuration dans ses métiers de banque de financement et d'investissement (BFI), selon le journal.

L'ampleur des pertes et des fonds propres à apporter à l'établissement dépendront pour partie d'une étude que mène actuellement la Commission bancaire.