Le gouvernement reçoit cinq syndicats pour préparer le sommet social du 18 février

E24 avec AFP

— 

Le gouvernement entamera mardi 10 février avec la CFDT et la CFTC ses entretiens pour préparer le "sommet social" à l'Elysée du 18 février. Seuls les représentants des cinq confédérations dites représentatives seront reçus, ainsi que trois représentants du patronat (Medef, CGPME et UPA). Ni la FSU, ni l'Unsa, ni Sud ne sont conviés, alors que ces derniers sont dans l'intersyndicale ayant organisé les manifestations du 29 janvier pour l'emploi, le pouvoir d'achat et la défense des services publics.

Toutes les rencontres se tiendront au ministère du Travail, rue de Grenelle, en présence de trois ministres: Christine Lagarde (Economie, Finances, Emploi), Eric Woerth (Budget, Fonction publique), Brice Hortefeux (Travail, Relations sociales, Famille, Solidarité, Ville), du Haut commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, et du secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez. François Chérèque (CFDT) doit être reçu mardi à 16h00 et Jacques Voisin (CFTC) en principe le même jour à 18h30. Mercredi, Jacques Roubaud (CGPME) sera reçu à 08h30, Laurence Parisot (Medef) à 11h00 puis Bernard Thibault (CGT) à 16h00. Jeudi, ce sera au tour de Jean-Claude Mailly (FO) à 08h30, puis vendredi de Bernard von Crayenest (CFE-CGC) à 09h30. Les ministres rencontreront les représentants de l'UPA (artisanat) mardi 17 février à 10h00.

Il s'agit de préparer l'ordre du jour de la rencontre du 18 février, et de discuter des mesures qui pourraient être prises, ou des négociations paritaires qui pourraient être lancées, Nicolas Sarkozy ayant envisagé une durée "de trois mois, six mois" lors de

son intervention télévisée jeudi soir
. Parmi la liste des sujets mis sur la table par le président de la République, mais que les syndicats comptent élargir, figurent l'amélioration de l'indemnisation du chômage partiel, l'indemnisation des CDD dont le contrat s'arrête en pleine crise, et celle des jeunes demandeurs d'emploi n'ayant pas cotisé assez longtemps à l'assurance-chômage pour en bénéficier. Martin Hirsch avait initialement prévu de recevoir, séparément, chacun des dirigeants syndicaux et patronaux pour la question de la jeunesse.