207 euros de dividende salarial pour chaque cheminot

E24 avec AFP

— 

S'inspirer de la SNCF. L'UMP salue, dans un communiqué, la décision de verser un "dividende salarial" aux 158.000 cheminots de la SNCF et appelé les partenaires sociaux à "s'en inspirer". Le versement de dividendes salariaux à la SNCF est une "avancée significative dans le partage des profits", selon le porte-parole Frédéric Lefebvre.

Cette décision "pourrait servir d'exemple". Les "partenaires sociaux pourraient s'en inspirer" et les "entreprises bénéficiaires pourraient s'engager dans la même voie que la SNCF", ajoute-t-il. "La généralisation du dividende salarial serait un puissant mécanisme de reconnaissance de la coproduction des richesses par la réhabilitation du travail de l'entreprise", conclut le député des Hauts-de-Seine.

La SNCF va verser une prime de 207 euros à l'ensemble des cheminots pour l'exercice 2008 au titre du partage des bénéfices qui devraient avoisiner 460 millions d'euros, selon des sources syndicales. Cette prime, appelée "dividende salarial", est une forme de participation aux bénéfices en l'absence d'accord dans ce sens dans l'établissement public. C'est la deuxième année qu'un "dividende salarial" est versé aux quelque 158.000 cheminots: en 2008, une prime de 200 euros avait été versée, alors que les bénéfices 2007 avaient atteint 1,02 milliard d'euros.

"Cette somme sera versée avec la paye de février et est indépendante du grade, de la fonction et de la rémunération de chaque cheminot", a précisé Alain Pottier, secrétaire général de la CFTC cheminots. "L'entreprise n'a pas accédé à notre demande qui visait un partage des bénéfices à hauteur de 1/3 pour l'Etat, 1/3 pour les salariés, et 1/3 pour l'investissement. On est loin du compte", a regretté Alain Pottier. Gérard Blanc de la CFE-CGC a estimé que "la priorité était une vraie négociation sur les salaires, même si 207 euros c'est toujours un plus, auquel il faut toutefois retrancher les prélèvements obligatoires".