La Chine fait son marché en Europe

J.S. avec AFP

— 

Si les entreprises chinoises achètent des sociétés européennes, c'est pour aider le monde à se sortir de la crise économique. C'est en tous cas l'argument utilisé par le gouvernement chinois pour justifier l'envoi d'une délégation en quête d'acquisitions sur le vieux Continent. La délégation, composée de représentants de banques publiques, d'agences gouvernementales et de plus de vingt sociétés, a quitté samedi la Chine pour l'Allemagne, la Suisse, l'Espagne et la Grande-Bretagne, selon un communiqué du gouvernement chinois diffusé ce week-end sur un site ministériel.

Il s'agira de partir à la recherche de cibles de fusions ou d'acquisitions dans l'industrie (automobile, équipement électrique, industrie agroalimentaire, textile, chimie et énergie), selon ce communiqué du gouvernement chinois. "Le gouvernement chinois a envoyé un signal positif au monde en voyant ce groupe de travail (...) en pleine crise économique", a déclaré un chef de délégation qui reste anonyme, d'après le communiqué.

Cette mission, qui suit un voyage destiné à acheter des équipements de haute technologies dans ces mêmes pays, "est une preuve de la bonne volonté et de la confiance de la Chine pour, aux côtés d'autres nations, faire face aux défis posés par la crise financière en ouvrant les marchés et en faisant la promotion de la coopération dans l'investissement pour le bénéfice de chacun", a-t-il ajouté.