Metro International creuse sa perte

G. G. avec AFP

— 

Deux mauvaises nouvelles pour Metro International. L'éditeur suédois de journaux gratuits a creusé sa perte au premier trimestre, à 15,3 millions d'euros. Il a aussi annoncé lundi 20 avril l'échec des discussions avec un repreneur potentiel, entamées en février. "L'acquéreur potentiel n'a pas été en mesure de présenter une offre complètement financée et les discussions se sont achevées pour cette raison", a indiqué le groupe de médias dans un communiqué. L'action Metro a perdu en réaction plus de 40% peu après l'ouverture de la Bourse de Stockholm.

Le début d'année a été très difficile pour Metro International. Son chiffre d'affaires a plongé sur un an de 24%, à 55,6 millions d'euros, notamment en raison de la fermeture des éditions de Metro en Espagne. Hors Metro Espagne, dont la fermeture va coûter au total entre 5 et 6 millions d'euros selon Metro, les ventes ont baissé de 19% sur un an.

Le groupe suédois souffre de la contraction du marché publicitaire à travers le monde du fait de la crise économique. Et il n'est guère optimiste pour les prochains mois. "La perspective (…) pour les marchés publicitaires mondiaux reste sombre, quelle que soit la catégorie, et la visibilité est très réduite. De plus, il est très difficile de dire avec certitude quand les marchés publicitaires vont recommencer à aller mieux", a commenté Per Mikael Jensen, le PDG du groupe. Selon lui, la crise des annonceurs va se traduire par un recul du chiffre d'affaires de "15 à 20%" pour avril 2009 par rapport à l'an dernier.

"Nous sommes prêts à prendre les décisions nécessaires pour contrebalancer la baisse du chiffre d'affaires avec des réductions de coûts significatives pour le reste de l'année et les années à venir", indique-t-il.

Malgré ces difficultés financières, le nombre de lecteurs continue à augmenter. Au 31 mars, Metro éditait 58 éditions dans plus de cent villes de 18 pays, en Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud. Le groupe revendique 17,2 millions de lecteurs quotidiens, un chiffre en hausse de 12% sur un an. Ses principaux marchés en termes d'audience sont la France (2,48 millions de lecteurs), l'Italie (1,93 million), les Pays-Bas (1,87 million) et la Suède (1,62 million). Le dernier lancement en date, début mars, a eu lieu à Moscou.