Les investisseurs privés fuient les émergents

E24 avec AFP

— 

Les pays en développement vont faire face cette année à un déficit de financement de 270 à 700 milliards de dollars, estime la Banque mondiale dans une étude publiée dimanche 8 mars. "Les pays en développement font face à un déficit de financement (...) du fait que les investisseurs privés fuient les marchés émergents, et seulement un quart des pays les plus vulnérable dispose des ressources pour empêcher une hausse de la pauvreté", écrit la Banque dans un communiqué accompagnant la publication de cette étude.

Selon ce document préparé en vue de la réunion des ministres de l'Economie et des banquiers centraux du G20 devant se tenir à Londres les 13 et 14 mars, "les institutions financières ne peuvent pas à elles seules combler ce déficit (qui inclut la dette privée et publique plus le déficit budgétaire) pour ces 129 pays". La BM indique que son président Robert Zoellick appelle à "réagir en temps réel à une crise qui s'intensifie et qui touche la population des pays en développement". Zoellick avait annoncé en février la création d'un fonds pour les plus vulnérables destiné à inciter les pays riches à venir en aide aux pays les plus pauvres touchés par la crise.