Plus de 130.000 suppressions d'emplois annoncées en une semaine

Julien Boudisseau avec AFP

— 

La semaine qui se termine a été marquée par des annonces massives de suppressions d'emplois. Récapitulatif chiffré.

LUNDI

Le groupe de banque et d'assurance néerlandais ING annonce qu'il allait supprimer 7.000 emplois. Caterpillar entend de son côté se délester de 20.000 postes dans le monde. L'opérateur de télécoms Sprint Nextel annonce des mesures d'économies supplémentaires au premier trimestre, qui se traduiront par la suppression de 8.000 emplois. General Motors prévoit de supprimer 2.000 emplois dans deux de ses usines aux Etats-Unis et l'enseigne américaine de bricolage Home Depot taille dans ses effectifs avec 7.000 emplois supprimés, soit 2% de ses effectifs totaux. Le groupe néerlandais Philips annonce quant à lui la suppression de 6.000 emplois dans le monde en 2009. Le sidérurgiste anglo-néerlandais Corus, filiale du groupe indien Tata Steel et deuxième producteur d'acier en Europe, chiffre à 3.500 le nombre de suppressions de postes auquel il va procéder.

MARDI

Texas Instruments, l'un des plus importants fournisseurs de semi-conducteurs dans le monde aux fabricants de téléphones portables, supprime 12% de ses effectifs, soit 3.400 postes environ. Le fabricant de composants électroniques japonais NEC Tokin annonce 9.450 suppressions d'emplois dans le monde. Le groupe verrier américain Corning en prévoit 4.900 avant la fin de l'année. Le groupe de spécialités chimiques Clariant, frappé par la dégradation brutale de l'environnement économique, se sépare de 1.000 emplois.

MERCREDI

Boeing supprimera 10.000 emplois cette année et se prépare à un environnement économique difficile. Le franco-italien STMicroelectronics se restructure et se sépare de 4.500 postes dans le groupe et 500 dans sa filiale ST-NXP Wireless. Dans la lignée de Microsoft et de STMicroelectronics, l'allemand SAP réduit sa masse salariale de 3.000 emplois.

JEUDI

L'américain Eastman Kodak annonce de 3.500 à 4.500 suppressions de postes en 2009 et le japonais Toshiba, qui avertit sur ses résultats, prévoit de se séparer de 4.500 emplois d'ici à la fin mars. Le fabricant de verre Nippon Sheet Glass annonce 5.800 postes en moins dans le monde, soit 15% de ses effectifs. La chaîne de restauration, Starbucks, ferme 300 magasins et supprime 6.000 emplois.

VENDREDI

Le groupe d'électronique et télécommunications japonais NEC annonce la suppression de 20.000 postes dans le monde et Hitachi celle de 7.000 emplois dans ses divisions électroniques. Le groupe bancaire franco-belge Dexia s'allège de 900 emplois en 2009, soit 2,5% des effectifs. Caterpillar annonce qu'il va ajouter plus de 2.000 suppresssions d'emplois aux 20.000 annoncées lundi.

Le Bureau international du travail (BIT) estime que la crise mondiale pourrait mettre au chômage jusqu'à 51 millions de personnes.