La chansonnette anticapital d'Hugo Chavez

Pierre Vincenot avec AFP

— 

"Un autre monde est possible", c'est la devise du Forum social Mondial où 100.000 militants de 150 pays se réunissent du 26 janvier au 1er février à Belém (Brésil). Parmi les participants, cinq présidents d'Amérique du sud: Luiz Inacio Lula da Silva (Brésil), Hugo Chavez (Venezuela), Evo Morales (Bolivie), Rafael Correa (Equateur) et Fernando Lugo (Paraguay). Ils devaient se réunir en privé pour discuter de l'impact de la crise économique sur leurs pays, la recherche d'alternative au modèle de développement capitaliste et la lutte contre le réchauffement climatique. Au même instant, à Davos, 41 chefs d'Etat et 1.400 chefs des plus grandes entreprises mondiales se réussaient autour du thème de l'après-crise.

Le président vénézuélien Hugo Chavez a pressé, jeudi 29 janvier, les altermondialistes réunis de "passer à l'offensive" contre le capitalisme libéral. L'Equatorien Rafael Correa a émis un souhait: "Pourvu que l'alternative (au système néo-libéral) vienne de ce Forum et d'Amérique latine".

Les deux présidents se sont ensuite distingués. Ils se sont joints à un orchestre et ont chanté "Commandante Che Guevara" avec Fernando Lugo, alors que les militants répondaient en choeur: "le peuple uni ne sera jamais vaincu!"

Haz click en cualquier video para verlo
Puedes ver otros en radiomundial.com.ve

Lula devait présenter un projet de sortie de crise passant "par un nouveau modèle productif et de consommation écologiquement durable", a affirmé son porte-parole, Marcelo Baumbach. Les cinq présidents devaient ensuite se réunir en privé pour discuter "de l'impact de la crise économique en Amérique latine et d'initiatives communes pour la combattre", a précisé un porte-parole.