Boudé par les Japonais, l'iPhone est bradé

Caroline Boudet

— 

Un iPhone 3G offert pour toute souscription d’un abonnement téléphonique: l’opération, lancée vendredi 28 février par l’opérateur japonais Softbank, a de quoi faire rêver les technophiles du monde entier, tous tombés sous le charme du téléphone d’Apple. Tous? Pas vraiment. Car les Japonais font de la résistance et n’accrochent pas du tout à l’appareil qui a propulsé Apple à la place de troisième constructeur mondial de mobile avec

10 millions de ventes en 2008
. En conséquence, l’iPhone se retrouve bradé voire méprisé sur l’archipel.

Que lui reprochent les Nippons? En premier lieu, son prix trop élevé, "en décalage total avec la réalité du marché japonais", même à 60 dollars par mois l’abonnement, explique l’analyste Tero Kuittinen, de Global Crown Research, au magazine américain Wired. Avant d'être offert par Softbank; l'iPhone était proposé à 235 dollars.

Sa "pauvreté" technologique, ensuite. Les Japonais sont habitués à des standards bien plus élevés que les Européens ou les Américains. Autant dire que l’absence de vidéo et l’impossibilité d’envoyer des MMS depuis l’iPhone passent mal. La plupart des mobiles vendus au Japon sont les champions de la convergence: carte de paiement, console de jeu, ordinateur, ils centralisent toutes les fonctions. Apple aura donc de gros efforts à faire pour se mettre à niveau avec son iPhone, dont les chiffres de ventes au Japon ne sont pas communiqués.