Les valeurs bancaires s'envolent à Paris

E24 avec AFP

— 

En France

Le CAC 40 termine la séance à 3.475,40 points en hausse de 0,78% profitant de l'annonce de l'Etat d'injecter 10,5 milliards d'euros dans le capital des six grandes banques françaises. Les bancaires ont donc vu leur cote s'envoler. BNP gagne 8.7% sur la séance, Société Générale 11.4% et Crédit Agricole 12,4%.

Le marché reste cependant fébrile à cause de l'incertitude pesant sur les perspectives économiques mondiales. "Nous sommes dans des séances de saine consolidation, sans pouvoir parler de réelle reprise. Le marché se calme un peu, il y a un peu moins de volatilité, et c'est au moins un élément rassurant", a indiqué à l'AFP Romain Hayat, conseiller de gestion chez Meeschaert.

L'indice phare de la place parisienne résiste mieux que les autres indices européens. La bourse de Francfort termine en baisse de 1,05% à 4.784,41 points et Londres voit le Footsie perdre 1,24% par rapport à la clôture de lundi, à 4.229,73 points.

En Allemagne

Le Dax est retombé dans la déprime, après une relance vendredi, en raison des perspectives de récession, du recul des prix du pétrole et du repli de l'euro.

Volkswagen s'est écrasé de 12,39% à 242,75 euros. L'action du premier constructeur européen, en cours de rachat par Porsche, connaît un parcours chaotique depuis plusieurs semaines , souvent contraire à celui du marché. Les courtiers tentent d'expliquer ce parcours en montagnes russes par des spéculations via des instruments à terme de la part d'investisseurs institutionnels.

Munich Re a perdu 2,26% à 92,20 euros après avoir reconnu mardi qu'il devrait procéder à de nouvelles dépréciations d'actifs dans ses comptes du troisième trimestre, sans en préciser le montant.

Son rival allemand Hannover Re a lancé de son côté un avertissement sur résultats pour 2008, et annoncé une perte nette de quelque 140 millions d'euros sur neuf mois. Son action a dégringolé de 12,41% à 19,27 euros sur le segment des valeurs moyennes MDax, qui a lui-même clôturé en hausse de 0,50% à 5.596,29 points.

Les banques se sont elles bien comportées, avec une hausse de 5,85% à 10,23 euros pour Commerzbank ou de 3,39% à 35,05 euros pour Deutsche Bank.

Aux Etats-Unis

La Bourse de New York était en petite baisse mardi matin, s'atténuant toutefois depuis l'ouverture, alors que de très nombreuses sociétés diffusaient leurs résultats.

Mais Mardi 21 octobre, le Dow Jones perdait 0,30% et le Nasdaq 0,57%. "C'est le dernier signe que l'économie met rudement à l'épreuve l'industrie high-tech", ont souligné les analystes de Charles Schwab. Les "commentaires prudents et profits décevants" de Texas Instruments (-8,84% à 16,39 dollars), qui a prévenu que ses performances du quatrième trimestre devraient être en recul, étaient stigmatisés. Sun Microsystems plongeait à la suite d'un avertissement sur résultats (-15,40% à 4,89 dollars).

Du côté des valeurs financières, plusieurs grosses banques régionales américaines étaient recherchées mardi à Wall Street, en dépit de leurs mauvais résultats trimestriels annoncés plus tôt dans la journée. National City gagnait 5,48% à 3,08 dollars et KeyCorp 7,70%, mais Fifth Third Bancorp perdait 4,01%.

Pourtant, National City a, par exemple, reconnu que l'environnement actuel lui était très défavorable. La banque de Cleveland, a encore accru ses pertes à 729 millions de dollars au troisième trimestre, notamment parce qu'elle a dû passer des provisions pour compenser l'augmentation de ses impayés.

"De nombreux commentaires mentionnent ce matin que les banques régionales pourront avoir accès au fameux programme" de soutien du gouvernement américain, souligne Gregori Volokhine, de Meeschert New York.

Ces valeurs ont aussi été soutenues par les commentaires de la chaîne d'informations financières CNBC, tablant sur de prochains rapprochements entre banques régionales et notamment un possible rachat de National City.